Les mutuelles d’assurance prévoient une augmentation des tarifs

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Sous l’effet de l’inflation du coût des réparations et de la hausse de la sinistralité, le Gema table sur une augmentation des tarifs 2013 des contrats auto et MRH. L’organisation représentative des mutuelles d’assurance estime, toutefois, que la collecte en épargne de ses adhérents restera positive en dépit de la concurrence du Livret A.

Grérard Andreck, président du Gema et du groupe Macif
Grérard Andreck, président du Gema et du groupe Macif
B.MARTINEZ
VIDEO  

Lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée organisée le 25 septembre, le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) a été catégorique : les tarifs en assurance dommages vont progresser en 2013. Si l’organisation professionnelle qui regroupe les mutuelles d’assurances se refuse à donner des estimations, elle table sur des augmentations au moins égales à celle de l’inflation. Cette tendance n’est pas une surprise. D’après une enquête parue dans le numéro du 14 septembre de L’Argus de l’Assurance, il ressort que les tarifs des contrats auto devraient augmenter en 2013 de + 1,5% à + 3%, ceux des MRH de + 2,5% à + 5% et enfin, des complémentaires santé de + 3% à + 5%.

Hausse des incendies et des fraudes

Plusieurs raisons à cela. En habitation, on constate une envolée du nombre d’incendies. « La crise nous rattrape, estime Gérard Andreck, président du Gema et par ailleurs, président du groupe Macif. Lorsque que l’on est proche de la paupérisation, les sinistres augmentent compte tenu du défaut d’entretien. » Les vols sont également en nette augmentation. « Nous observons une recrudescence des faux sinistres même si les techniques d’expertise permettent aujourd’hui de mieux appréhender les fraudes », souligne Gérard Andreck.

En automobile, la baisse des sinistres consécutive à la réduction du parc de voitures est largement compensée par « l’inflation des coûts de réparation », regrette Jean-Luc de Boissieu, secrétaire général du Gema (voir vidéo). Le projet de loi sur le transfert aux assureurs de la revalorisation des rentes versées aux accidentés de la route, jusqu’ici couverte par le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO), ne devrait pas arranger les choses. « Les victimes ont le choix entre percevoir un capital ou des rentes, rappelle Jean-Luc de Boissieu. Ceci dit, si la loi est adoptée, ce transfert pourrait se traduire par une hausse de 1 point des tarifs. »

Pas de suppression de la TSCA

La croissance des dépenses de santé pèse sur le tarif des complémentaires d’autant que le doublement de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) instauré par le précédent gouvernement ne semble pas, pour l’instant, remis en cause par l’actuelle majorité. « Nous avons fait pression pendant la campagne présidentielle auprès de l’équipe de François Hollande, reconnaît Gérard Andreck. Jusqu’ici, force est de constater que le gouvernement se hâte lentement à signer la suppression de la TSCA. »

Le Gema est davantage optimiste en ce qui concerne l’épargne. En matière d’assurance vie, les mutuelles d’assurance affichent de meilleures performances que les autres acteurs. Au point que Gérard Andreck prédit une collecte nette positive en 2012 alors que le marché enregistre une décollecte de 5,1 Md€ depuis le début de l’année, selon les derniers chiffres FFSA/Gema. Une prouesse d’autant plus remarquable que le doublement du plafond du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) devrait affecter en premier lieu les mutualistes, bien implantés dans les classes populaires. Gérard Andreck milite d’ailleurs pour l’instauration de prélèvements sociaux sur les Livret A dépassant 15 000€.

Pas sûr que le président du Gema soit entendu alors que Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, a balayé l’idée de toute taxation sur les livrets réglementés. Gérard Andreck aurait, en revanche, bien aimé être prévenu par Bercy de la nouvelle « exit tax » sur les réserves de capitalisation dont il a appris l’existence par la presse et qui pourrait faire partie du projet de loi de finances (PLF) 2013 présenté en conseil des ministres ce 28 septembre. Une nouvelle taxe qui pourrait coûter près de 800 M€ aux mutuelles d’assurance qui ne manqueront pas de la répercuter sur… les tarifs d’assurance.

Jean-Philippe Dubosc

 


Gérard Andreck

Gérard Andreck

Ancien président du groupe Macif et du Gema

Gérard Andreck est né le 16 juillet 1944 à Pamiers (Ariège).   Géologue. 1969-72 : rédacteur contentieux à la Macif. 1972 : chef de bureau de Roubaix, puis [...]

Lire la suite
Jean-Luc de Boissieu

Jean-Luc de Boissieu

Président du conseil d'administration de SMACL Assurances et Vice-président de Territoires d’avenir

Jean-Luc de Boissieu est né en 1949.   1976 : diplômé de l'Ecole nationale d'administration (ENA), promotion Guernica. 1976-79 : En poste au bureau des placements et des investissements à la [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher