MGEN - Istya - Harmonie : « Nous voulons créer un groupe fort à intégration croissante »

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Annoncée fin 2014, la constitution du géant mutualiste réunissant les deux premières mutuelles françaises a bien failli capoter à l’automne dernier. Mais les deux protagonistes, par l’intermédiaire de François Venturini et Jean-Louis Davet, directeur général et directeur général délégué du futur groupe, l’assurent dans cette interview : l’union mutualiste, toujours en quête de nom, verra bien le jour le 13 septembre prochain et elle remplacera définitivement les unions mutualistes de groupe Istya et groupe Harmonie.

François Venturini, directeur général et Jean-Louis Davet, directeur général délégué
François Venturini, directeur général et Jean-Louis Davet, directeur général délégué
mgen / H. thouroude
INTERVIEW  

Argus de l'Assurance : La création de l’union mutualiste de groupe (UMG) entre MGEN, Istya et Harmonie est-elle toujours prévue pour septembre 2017 ? Cette UMG a-t-elle vocation à être la structure prudentielle du futur groupe ?

François Venturini - Bien sûr ! Le groupe sera créé en septembre, et il ne sera pas que prudentiel ! Nous sommes en ligne avec le calendrier que nous nous étions fixé en janvier dernier. Le 17 mai dernier, nous avons déposé notre dossier auprès de l’ACPR. Les semaines suivantes, notre projet a été présenté aux différentes assemblées générales des mutuelles qui vont constituer notre groupe. Un vote qui viendra compléter celui de l’an passé. En effet, lors des assemblées générales 2016, les mutuelles s’étaient prononcées en faveur de l’adhésion au groupe. Ce temps politique nous projettera, sous réserve de l’agrément de l’ACPR, au 13 septembre prochain et à notre assemblée générale constitutive. À cette date, notre union mutualiste de groupe sera créée ; elle sera l’entité stratégique et prudentielle, la faîtière qui définira et pilotera la stratégie globale du groupe, exercera des missions de contrôle et coordonnera la mise en oeuvre de cette stratégie. Le périmètre prudentiel intégrera également les filiales assurantielles, sous contrôle, telle que Mutex.

Jean-Louis Davet - Au-delà de la création de notre UMG, notre objectif est de constituer un groupe mutualiste, leader de la protection sociale en France, porteur d’un vrai projet d’acteur global de santé et d’un vrai projet de société. L’approche holistique de la santé et du bien-être, l’extension de l’activité d’assurance vers les services et la diversification sont au coeur de notre stratégie.

Cette UMG a-t-elle un nom ? Quelles seront les principales fonctions réalisées au niveau de l’UMG ? Où sera-t-elle basée ? Combien de personnes travailleront pour elle ?

F. V. - L’UMG sera domiciliée à Paris, dans la Tour Montparnasse. Les premières équipes en charge de préfigurer ce que le groupe sera demain s’y trouvent déjà depuis le mois de mars. Et c’est environ 450 collaborateurs qui vont progressivement rejoindre la structure faîtière. Nous voulons créer un groupe stratégique et prudentiel. Groupe stratégique, parce que cette dimension découle de l’ambition des fondateurs. Les orientations et objectifs du groupe dans les domaines placés sous contrôle stratégique seront donc de la compétence de l’UMG, ainsi que le choix des grandes modalités structurantes de leur mise en oeuvre. Groupe prudentiel, parce que, dans le domaine assurantiel, un groupe « stratégique » est nécessairement « prudentiel » et dispose ainsi de pouvoirs forts pour exercer sa mission. L’organisation managériale de l’UMG, qui est d’ores et déjà quasiment finalisée, sera donc en adéquation avec cette vision. Concrètement, le contrôle stratégique s’exercera dans les domaines comme le marché des grands comptes collectifs publics et privés ainsi que des accords de branche, le positionnement des mutuelles en matière de labellisation, la prévoyance, l’épargne et la retraite, l’assistance, les services innovants, le développement de l’offre de soins et du conventionnement avec les professionnels de santé, le développement à l’international, la stratégie numérique, le traitement et la protection des données et la recherche et l’innovation. L’ambition est forte car notre groupe est animé par un double engagement : apporter une vraie utilité sociale au service de nos adhérents dans leurs parcours de santé et de vie et contribuer à la rénovation de notre système de protection sociale.

J.-L. D. - Nous finalisons les travaux de recherche du nom. Il s’agit d’un travail long, exigeant et enthousiasmant, car nous voulons qu’il incarne vraiment ce que nous sommes et ce que nous voulons être. Un groupe qui oeuvre au bien de tous. Un groupe solidaire, innovant, puissant, engagé… Ce sera un nom dans lequel se reconnaissent toutes les entités du groupe. Mais il ne se substituera pas aux noms des mutuelles qui sont des marques reconnues par les adhérents et le grand public. Ce que nous voulons, c’est une architecture de marques qui traduise notre ambition : un groupe fort pour des mutuelles fortes.

Un géant mutualiste

  • 5,4 Md€ de CA
    Source : rapports SFCR et financiers des mutuelles
  • 14e rang dans le classement des groupes d’assurance français, au coude à coude avec Natixis assurance (12e rang en assurance de personnes).
    Source : Top 20 France 2016
  • 4,9 Md€ de cotisations santé, soit 14,1 % du marché total.
    Source : Fonds CMU, Top 30 de la santé 2017
  • 700 Le nombre de services de soins et d’accompagnement mutualistes pour un CA de 1,2 Md€.

 

Est-ce que cette UMG sera une « UMG d’UMG », ou les UMG Istya et Harmonie Mutuelles seront-elles dissoutes ? Est-ce que le niveau de solidarité entre les différents membres de cette UMG sera total (100 %) ?

J.-L. D. - Nous voulons créer un vrai groupe. Un groupe fort à intégration croissante. Ni un groupe de groupes, ni une association d’entités. Contrairement à d’autres structures, le groupe ne sera pas une UMG d’UMG. La solidarité, les coopérations, le dialogue doivent s’exprimer directement entre les mutuelles et le groupe, sans filtre. Nous souhaitons également favoriser une gouvernance fluide et des process de décision rapides au sein de notre construction. Les mutuelles dites de Livre 2 qui souhaitent s’engager fortement dans la recherche de synergies et la mise en oeuvre d’une solidarité financière à l’échelle du groupe adhéreront à une seule et même UMG. Harmonie Mutuelle, MGEN, MNT, MGEFI, Harmonie Fonction publique et la Mutuelle Mare-Gaillard ont fait ce choix.

Et juridiquement ?

J.-L. D. - Il s’agit d’une opération de fusion – absorption entre les deux UMG existantes – en l’occurrence, l’UMG Groupe Harmonie et le groupe Istya. Nous avons établi entre nous les principes de la solidarité financière qu’il appartient encore à l’ACPR de valider. Il s’agit à la fois de règles de surveillance de la santé financière des membres (seuil de déclenchement d’un audit préventif mené par l’UMG) et de capacité à venir en soutien en cas de besoin, soit par des mécanismes assurantiels ou financiers, soit in fine par l’utilisation du fonds de solidarité. Ces mécanismes de solidarité vont être progressivement, mais très rapidement renforcés. Il s’agit vraiment de créer les conditions d’un groupe puissant à solidarité croissante, mais nous souhaitons aussi proposer plusieurs niveaux d’intégration, notamment à travers l’Union de groupe mutualiste (UGM), afin de permettre à des mutuelles qui ne souhaitent pas adhérer à l’UMG de s’inscrire néanmoins dans la dynamique portée par notre groupe.

Trois ans de chantier

  • 17/12/2014. Première annonce du futur rapprochement par le président d’Harmonie Mutuelle, Joseph Deniaud.
  • 12/1/2015. Lettre d’intention entérinant le rapprochement.
  • 19/4/2016. Publication des détails du groupe MGEN-Istya-Harmonie (UMG, UGM et union des SSAM).
  • 13/9/2017. Assemblée générale constitutive de l’UMG MGEN-Istya-Harmonie.

 

Quelle sera la politique en matière de fonctions clés ? Mutualisation coopérations à la carte ?

F. V. - L’UMG sera naturellement dotée des quatre fonctions clés : gestion des risques, conformité, audit, actuariat. Pour autant, les mutuelles disposeront aussi, et évidemment, de leurs propres fonctions clés. Il appartient au groupe de définir les cadres d’exercice de celles-ci et d’en assurer la coordination. Par ailleurs, dans le respect des règles fixées par l’ACPR, nous mutualiserons les moyens mis à disposition des responsables des fonctions clés solos et groupe comme pour l’audit.

J.-L. D. - Dans le même esprit, nous allons également installer au sein de l’UMG ce que je qualifierais volontiers de cinquième fonction clé, non-imposée par Solvabilité 2, mais dont l’importance stratégique est absolument essentielle à nos yeux, compte tenu de nos ambitions de développement dans le domaine numérique et de l’exemplarité que nous devons à nos adhérents en matière de protection des données personnelles et de la vie privée : un data protection officer (DPO) groupe.

6 mutuelles adhérentes

  • Harmonie mutuelle
  • MGEN
  • MNT
  • Mgefi
  • Harmonie Fonction publique
  • Mutuelle Mare-Gaillard

 

Quelle sera la politique du futur groupe en matière de réseaux de soins ?

J.-L. D. - Notre groupe souhaite clairement développer l’offre de soins et de services d’accompagnement. C’est une des spécificités de notre projet. La création d’une faîtière en charge de porter notre stratégie sur le Livre 3 en témoigne. Par ailleurs, nous sommes convaincus de l’impact positif des réseaux de professionnels de santé pour nos adhérents. Nous avons pu le vérifier : en optique, en audioprothèse, en dentaire, ils permettent de réduire les restes à charge et facilitent l’accès du plus grand nombre à des soins de qualité. Donc, clairement, la réflexion sur leur renforcement est sur notre table de travail. Il serait prématuré de dévoiler précisément notre plan d’actions. Mais nous pouvons déjà annoncer que nous avons décidé d’unifier nos réseaux et de les développer. Nous souhaitons également associer les partenaires actuels de nos différents réseaux à ce projet.


Thierry Beaudet

Thierry Beaudet

Président de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN) et président de la Fédération nationale de la Mutualité Française

Thierry Beaudet est né le 21 avril 1962 à Domfront. Thierry Beaudet a d'abord rempli différentes fonctions au sein de la MGEN, Depuis 2009 : président de la Mutuelle Générale de [...]

Lire la suite
François Venturini

François Venturini

Directeur général du groupe Vyv

François Venturini est né le 14 août 1950. Diplôme de l'Université de la Sorbonne. Executive Program in Business Administration de l'Université de Columbia. 1975-78 : gestionnaire de [...]

Lire la suite
Jean-Louis Davet

Jean-Louis Davet

Directeur général délégué du groupe Vyv

Jean-Louis Davet est né en 1959. Diplôme d’ingénieur de l'Ecole Centrale de Paris. Doctorat d'Etat en mathématiques.   1985-88 : chercheur au CNRS et chargé de cours à [...]

Lire la suite
Joseph  Deniaud

Joseph Deniaud

Président du Groupe Harmonie

Joseph Deniaud est né en 1948. Certificat d'aptitude professionnelle (CAP) de mécanique. 1971 : ajusteur mécanicien au sein des Chantiers de l'Atlantique. 1979-94 : permanent syndical local à [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous