RC des intermédiaires : CGPA fait évoluer son offre

Par - Publié le

,

,

,

La mutuelle proposera aux intermédiaires en assurance et en finance une protection plus globale à partir de janvier 2012. Cette refonte est destinée à mieux prendre en compte les évolutions réglementaires dans un contexte de hausse de la sinistralité.

Renforcement des garanties responsabilité civile, augmentation des plafonds de la garantie financière et élargissement de l’offre à d’autres risques : à partir du 1er janvier 2012, le contrat de la mutuelle CGPA évolue pour mieux couvrir les intermédiaires en assurance et en finance. Exemple : le contrat prendra en compte le cas des agents généraux exerçant en communauté de moyens. Si l’un d’entre eux se trouve révoqué pour infraction pénale, CGPA propose une garantie prenant en charge les frais engagés par son associé pour la continuité de son activité. Autre nouveauté pour les courtiers et les intermédiaires financiers : la protection juridique qui s’applique en cas de litiges liés aux contrôles de l’ACP et à la lutte anti-blanchiment.

Le défaut de conseil en tête

Cette refonte de l’offre intervient dans un contexte de renforcement de la réglementation qui offre à CGPA de nouvelles perspectives, notamment sur le marché des intermédiaires financiers où la mutuelle est moins présente, voire à l’étranger. Mais ce cadre plus rigide génère aussi une augmentation des risques. « Aujourd’hui un intermédiaire ne peut se contenter de faire correctement son travail, il doit être en mesure de prouver qu’il la bien fait », commente Eric Devorsine, président de CGPA. A fin octobre, la mutuelle enregistre une hausse du nombre de sinistres de 15%. Les mises en cause pour défaut de conseil qui ne représentaient que 15% des dossiers il y a une quinzaine d’années arrivent désormais en tête (46% de sinistres), devant l’absence de prise de garantie (19%) et l’erreur de garantie (13%).



Effectuer une autre recherche

Rechercher