Résultats 1er trimestre : Axa tient son cap « Ambition »

Par - Publié le

,

,

,

,

Tous les indicateurs semblent au vert pour l’assureur Axa qui affiche un chiffre d’affaires en hausse de 3 % sur les trois premiers mois de l’année 2013, soit 28,9 milliards d’euros.

 En dommages, en vie et en gestion d’actifs, toutes les orientations sont à la hausse par rapport à la même période un an plus tôt. Côté solvabilité, le cap des 200 % est dépassé qu’il s’agisse d’une solvabilité sous Solva 1 (228 %) ou du ratio de solvabilité économique (modèle interne) qui s’établit autour de 210 %. Les balises du plan Ambition Axa sont bien suivies.

Le dommage passe le cap des 10 milliards d’euros sur le 1er trimestre

« Le chiffre d’affaires dépasse pour la première fois les 10 milliards d’euros au 1er trimestre », note lors de la conférence de presse Gérald Harlin, directeur financier d’Axa. Un beau résultat tiré principalement par les marchés à fort potentiel (Turquie, Pays du Golfe,…) qui progressent de 14 %, mais également « et c’est notable », souligne Gérald Harlin, par l’activité « direct » qui, fort de 150 000 nouveaux contrats, gagne 10% au global avec de belles performances au Royaume-Uni et en France (+15 % dans l’Hexagone). La France, qui tire d’ailleurs bien son épingle du jeu avec une progression en dommages de 3,4 %, à données comparables.

Les UC font recette

Les performances d’Axa réalisées sur les affaires nouvelles reflètent les tendances du marché : baisse du Fonds Général-Epargne (-16 %) ; envolée des UC (+25 %) et belle performance de la prévoyance (+7 %). « Produit de risque mais aussi de rentabilité, les UC séduisent de plus en plus », poursuit Gérald Harlin.  Un phénomène qui s’observe surtout sur les pays matures comme en France (+14%) ou en Suisse (+ 23%). Au total, la collecte aura atteint 3,5 milliards d’euros ce trimestre, contre 2,2 milliards lors du 1er trimestre 2012.

Activité française en forme

Globalement, la France enregistre une croissance de 10 % au premier trimestre 2013 vs le 1er trimestre 2012, pour s’établir à 3,864 milliards d’euros, avec des progressions significatives en affaires nouvelles en vie-épargne-retraite (+14 %) et, en dommages, une croissance de 2,1 % du côté des particuliers et de 5,7 % en entreprises (uniquement pour les renouvellements).

A noter que globalement, le groupe Axa a fait état d’une augmentation des tarifs de l’ordre de 2,7 % au premier trimestre. Des hausses qui, selon Gérald Harlin « pourraient se poursuivre, mais à un rythme plus faible ».


1 réaction

watine | 07/05/2013 - 09H27

Tout ne va pas si mal en France.

Restons positifs !

Pourvu que cela dure le plus longtemps possible avec des mesures structurelles.

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher