precedent 10 / 10

Affaire SFS – CBL : l’assureur s’effondre !

Par - Publié le

,

C’est une très mauvaise nouvelle en provenance d'Auckland pour les clients de l’intermédiaire SFS...

Peter Harris, directeur général de CBL, et Patrice Gilles, fondateur de SFS, en janvier 2017
Peter Harris, directeur général de CBL, et Patrice Gilles, fondateur de SFS, en janvier 2017

C’est la décision que tout le monde redoutait dans l’affaire SFS-CBL qui agite le monde de l’assurance construction depuis plusieurs mois. À la demande de la Reserve bank (banque centrale) de Nouvelle-Zélande, autorité de régulation de l’assurance, la compagnie CBL Insurance Ltd a été placée en liquidation. Kare Johnstone and Andrew Grenfell, associés de McGrathNicol, ont été nommés comme liquidateurs.

Actionnaire majoritaire de SFS

La compagnie CBL n’est pas une inconnue en France : elle est depuis janvier 2017 l’actionnaire majoritaire de SFS Holdings, intermédiaire spécialisé en assurance construction qui travaille uniquement en LPS (libre prestation de services). En juillet, l’assureur néo-zélandais avait repris, via sa filiale irlandaise, les contrats d’Elite Insurance distribués par SFS après que la compagnie de Gibraltar a décidé de se retirer du marché. Mais en janvier, CBL avait à son tour annoncé qu’il quittait la France, engageant une action judiciaire contre les anciens propriétaires du groupe SFS.

Interrogations sur la solidité financière

La liquidation de l’assureur place plus que jamais le groupe SFS dans l’urgence de trouver un repreneur. Elle devrait également causer pas mal de trouble parmi ses clients, entreprises du bâtiment. « Nous avons déjà été confrontés à la faillite d’un assureur établi à Gibraltar et nous avons des interrogations sur la solidité financière d’autres acteurs intervenant en LPS sur le marché français », déclarait en novembre dernier dans nos colonnes, le vice-président de l’ACPR, Bernard Delas.


precedent 10 / 10

2 réactions

Guy | 06/03/2018 - 09H12

Bonjour

Quelle attitude adopter avec une declaration de sinistre faite le 2 fevrier. l'expert se desengage.



Merci de votre reponse



PS/ sinistre traité par ims

Signaler un abus |  CITER

gc | 23/02/2018 - 20H23

Sur CBL c'est en réalité'' interim liquidation'' ce qui semble correspondre en New Zealand à notre redressement judiciaire français , situation différente d'une liquidation définitive qui en France signifie rupture des contrats en cours et donc gros pb pour les assurés qui..ne sont plus assurés

Sujet à mon avis à bien peser avant de communiquer même si tout le monde a bien compris que le système SFS tire à sa fin.

Dernière chose , CBL a réassuré ELITE compagnie de GIBRALTAR qui a du cesser son activité en France et CBL a pris le relais avec le succès que l'on voit..

D'autres intervenants de GIBRALTAR font des offres alternatives..A quand un sujet là dessus

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher