Allemagne : HDI Global, filiale de Talanx , n'assurera plus les avions des compagnies aériennes

Par - Publié le

,

L'assureur allemand HDI Global considère que la couverture des compagnies aériennes n'est plus suffisament rentable. La filiale de Talanx a été impliquée dans deux crashs récents dont celui de la Germanwings,

HDI Global a été impliqué dans deux crashs récents importants, celui de la Germanwings et celui de la  Malaysia Airlines
HDI Global a été impliqué dans deux crashs récents importants, celui de la Germanwings et celui de la Malaysia Airlines

HDI Global a décidé d’abandonner la couverture des compagnies aériennes. Le président de la filiale de Talanx a confirmé au quotidien économique allemand Handelsblatt son intention de se retirer de ce marché en raison d’un manque de rentabilité sur un marché trop concurrentiel et très agressif. Selon lui, les différents événements qui ont marqué l’aviation civile ces dernières années ont changé la donne : «Il a fallu réévaluer le marché.»

Des sinistres majeurs

L’assureur allemand fait partie du «pool» qui a couvert deux crashs aériens récents, ceux des compagnies Germanwings et Malaysia Airlines. La filiale du troisième assureur allemand a du débourser des millions d’indemnités sans pouvoir pour autant augmenter ses tarifs. Dans un contexte de taux d’intérêt très bas, le marché attire de plus en plus d'investisseurs en mal de placements.

Le trafic aérien explose, pas les primes d'assurance

La couverture des compagnies aériennes reste très lucrative tant qu’il n’y a pas de dommages. Dès lors, l’offre s'avère deux fois plus importante que la demande, estiment les experts du marché. Selon le Handelsblatt, la collecte mondiale des primes demeure  actuellement au niveau de 2001, alors que le nombre d’avions et de passagers a doublé depuis.

Allianz sera plus sélectif

Allianz, le premier groupe d’assurance en Europe, restera quant à lui fidèle au marché. « Nous faisons partie des leaders sur ce marché et nous comptons le rester sur le long terme », a déclaré Josef Schweighart, directeur du segment aviation civile chez Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), filiale grands risques de la compagnie. Mais l’assureur sera plus sélectif : «Nous étudierons de près les compagnies que nous souhaitons assurer et à quelle hauteur », a-t-il reconnu. Enfin, Hannover Re, le réassureur du groupe Talanx, n’abandonnera pas la réassurance dans l'aviation civile. «Cela ne concerne que l’assurance au premier euro», a déclaré Hannover Re.
 



Effectuer une autre recherche

Rechercher