Alzheimer : les difficultés des proches aidants en activité professionnelle

Par - Mis à jour le 16 septembre 2016, à 19h 41 - Publié le

,

,

,

Une étude OpinionWay pour France Alzheimer, soutenue par le groupe Humanis, illustre le difficile équilibre vie personnelle – vie professionnelle pour les aidants accompagnant des proches atteints de la maladie d’Alzheimer.

Les difficultés de conciliation vie pro / vie perso font partie des premiers motifs d'absentéisme au sein des entreprises. Un enjeu qu'intègre un nombre croissant d'organismes assureurs.
Les difficultés de conciliation vie pro / vie perso font partie des premiers motifs d'absentéisme au sein des entreprises. Un enjeu qu'intègre un nombre croissant d'organismes assureurs.

A l’occasion de la 23e journée mondiale de la lutte contre la maladie d’Alzheimer (21 septembre), l’association France Alzheimer et l’institut OpinionWay ont publié, avec le soutien du groupe de protection sociale Humanis, une étude* (à lire ici) sur les difficultés rencontrées par les aidants en activité professionnelle à concilier leur travail et leur vie privée.

79% des personnes interrogées admettent ainsi rencontrer de telles difficultés, une impossibilité qui les a contraints à poser des jours de congés/RTT non prévus (44%), engager des démarches d’accompagnement sur ses horaires de travail (40%), aménager ses horaires (24%) voire même réduire son temps de travail (17%). Ainsi, 72% des répondants considèrent que leur situation a une incidence négative sur leur concentration et efficacité au travail.

Impact important sur la qualité de vie au travail

Si la moitié des aidants interrogés peut bénéficier du soutien de la famille et/ou de l’entourage dans cette épreuve, seulement 2% des personnes témoignant attestent d’un accompagnement de leur entreprise. Une situation qui s’explique notamment par une forte réticence à évoquer ces sujets avec les employeurs (52% des supérieurs hiérarchiques non informés).

Ces difficultés de conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle, sources d’absentéisme et d’arrêts de travail, concernent directement les entreprises, d’un point de vue ne serait-ce qu’économique. Certains organismes assureurs mettent en place depuis quelques années des dispositifs d’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT), que ce soit «Entreprise, Territoire de Santé» de Malakoff Médéric, «Gerep Prévention Santé» du courtier Gerep ou encore «MyPrévention» de Siaci Saint-Honoré, services devenus indispensables pour parvenir à se différencier et fidéliser des clients de plus en plus volatiles.

* Méthodologie : étude réalisée auprès d’un échantillon de 1484 personnes, dont 1354 aidants actifs et 130 aidants en recherche d’emploi. L’échantillon, varié quant aux secteurs d’activité et aux CSP, compte 44% d’employés et 32% de cadres.



Effectuer une autre recherche

Rechercher