Amaguiz : L’offre Renault et Dacia Assurances fait un carton

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Lancée le 8 octobre 2015 à l’occasion du week-end Portes Ouvertes des réseaux du groupe Renault, l’offre d’assurance automobile co-conçue et gérée par Amaguiz, a généré 1 196 souscriptions. Démarrage en trombe.

Du 8 au 10 octobre 2015, Renault et Dacia Assurances ont séduit les clients en concessions
Du 8 au 10 octobre 2015, Renault et Dacia Assurances ont séduit les clients en concessions

C’était le moment de vérité. Après 8 mois de développement pour concevoir avec la Diac - structure de financements et de services du groupe Renault - une offre d’assurance automobile à un prix attractif, informatiquement intégrée dans le process commercial des vendeurs en concession, Amaline -  filiale de Groupama spécialisée dans la distribution directe de produits d'assurance dommages connue sous sa marque Amaguiz – allait savoir du 8 au 10 octobre 2015 si la magie opérerait... « une fois la clé tournée », déclare Thomas Vandeville, directeur général d’Amaguiz.

Résultats : Avec 6 890 leads (contacts enregistrés) et 1 196 souscriptions, sans parler des nombreux rendez-vous téléphoniques qui vont s’échelonner tout au long de la deuxième quinzaine d’octobre, le volume de vente de Renault et de Dacia Assurances dépasse les pronostics.

70 collaborteurs dédiés au contrat Renault

Autant dire que cet important contrat qui doit se traduire par la vente annuelle de 90 000 contrats pourrait, à lui-seul, consolider l’avenir de la compagnie d’assurance digitale. Sur le pont à Orvault (44) où se situe la plateforme commerciale et de gestion de sinistres d’Amaline, les 210 collaborateurs (dont 70 dédiés au seul contrat Renault), ont consciencieusement rappelé l’ensemble des clients des 4 268 points de vente des deux marques qui se sont montré intéressés par cette offre… inédite.

Car pour le lancement, et jusqu’à fin octobre, cette assurance « maison » du constructeur est proposée aux acquéreurs de voitures neuves au prix imbattable de… 1 € la première année. Renault achète, d'une certaine manière, la fidélité de ses clients en évitant, de surcroît, l'écueil du rabais.

Du produit prêt-à-vendre à la solution sur-mesure

« C’est le marketing de Renault qui prend ce cadeau en charge », confirme Thomas Vandeville. Les acheteurs d’occasion bénéficient, quant à eux, de 3 mois de cotisations offertes, assumées par Amaline. Le tarif, en dehors de ces promotions, a été conçu pour être 15 % inférieur à celui d’une assurance auto classique, notamment grâce à la révision des coûts de réparation au sein du réseau en cas de sinistre.

Après deux tentatives infructueuses avec Altima (filiale créée en 2000 par Sferen, aujourd’hui propriété de Maif) et Nexx Assurances (filiale de la Maaf, intégrée dans Covéa depuis janvier), la Diac ne voulait plus « d’un produit pris sur une étagère que nos vendeurs n’arrivent pas à commercialiser, mais une offre attractive que les clients achètent », argumente Jean-Baptiste Fournier, business manager services et assurances de la Diac.

"C'est un vrai outil d'aide à la vente..."

Sur le terrain, le montage de l’offre semble, en effet, mettre les concessionnaires d’accord. « C’est un vrai outil d’aide à la vente, les vendeurs ont juste à opérer une mise en relation et les clients accrochent, témoigne Didier Bertrand, directeur général du groupe Schumacher (concessionnaire Renault-Dacia à Chatou, Saint-Germain-en-Laye, Conflans et La Défense en région parisienne, ndlr), nous avons vendu entre 25 à 30 % d’assurances selon les sites, soit près de 70 contrats en trois jours ». Selon lui, le client achète aujourd’hui un prix incluant l’ensemble des services, dont l'assurance. « Mais vendre de l’assurance, en revanche, n’est pas notre métier. Cet accord est donc une excellente idée », poursuit le professionnel de l'automobile.

Une offre qui "va vivre"

Dès 2016, le réseau Nissan embrayera. « D’autres pistes d’évolution du produit sont prévues, en terme de montage, afin de le faire vivre», raconte Sylvain Schuler, directeur marketing de la Diac. Une bonne nouvelle de plus pour Amaguiz qui a fini d’amortir les coûts d’acquisition faramineux de ces campagnes publicitaires antérieures et affiche, pour la première fois, 2 M€ de résultat net à l’issue du premier semestre 2015. Malgré un point d'inflexion obligé en 2016 du fait des investissements consentis pour le contrat Renault, la maturité promise du portefeuille devrait couvrir les frais fixes. Un nouveau départ pour la filiale de Groupama.
 


Thomas  Vandeville

Thomas Vandeville

Directeur de la banque des partiuliers et de la gestion de patrimoine d'HSBC France

Thomas Vandeville est né en octobre 1968. Diplôme de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC). Master of business administration (MBA) de l’Institut européen [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher