Arras se dote d’une mutuelle communale

Par - Publié le

,

Les mutuelles dites communales se développent de plus en plus, y compris dans les villes grandes et moyennes. Dernier exemple en date, Arras.

Philippe Mixe, président de la Mutuelle Just, à Arras le 13 mars
Philippe Mixe, président de la Mutuelle Just, à Arras le 13 mars

Comme 88 autres communes des Hauts-de-France, Arras a fait le choix de la Mutuelle Just pour lancer son offre « Arras, mutuelle de santé solidaire ». Ses habitants peuvent, depuis le mardi 14 mars, adhérer auprès de la mutuelle à cette offre à des tarifs spécialement négociés par la ville. Objectif : 1 500 adhérents en deux ans. « Cela fait une année que nous travaillons sur le projet, accompagnés par le service juridique de la ville », expliquait le lundi 13 mars Nicole Canlers, vice-présidente du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) d'Arras et conseillère municipale déléguée à l'action sociale, au handicap et à la santé, en préambule à la signature de la convention liant la mutuelle Just à la Ville et à la première des trois réunions d'information prévues.
Le CCAS a donc lancé une analyse des besoins sociaux (ABS) qui a révélé que 819 des 41 239 habitants habitants d'Arras n'avaient de pas de mutuelle. Il s'agissait de personnes en grande difficulté, hors CMU, des travailleurs pauvres, retraités, étudiants notamment étrangers, mais aussi des CDD employés par la mairie mais ne bénéficiant pas de la couverture pour les agents de la mairie assurée par la MNT.

Eviter les dérapages tarifaires

Forte de ce constat et une fois élaboré le cahier des charges en termes de garanties, de composition familiale, la ville a lancé un appel à candidatures du 19 octobre au 30 novembre 2016. « La ville était exigeante sur la façon dont la mutuelle envisageait de se mettre en place, notamment au niveau des tarifs qu'elle a voulu un peu verrouiller par une clause spécifique pour empêcher toute augmentation intempestive.» Pour se protéger contre toute mise en responsabilité en cas de dérapage tarifaire et pour que s'établisse une relation de confiance avec les souscripteurs et adhérents, la ville a imposé le portage de la couverture santé par une association, interface entre les adhérents et la mutuelle. « Le contrat dont la ville assurera la veille porte sur 5 ans, nous serons très vigilants, avertit Nicole Canlers, et tirerons la sonnette d'alarme dès lors que nos administrés feront remonter des observations. Nous ne voulons pas de grosses augmentations, même s'il faut bien tenir compte de l'évolution du coût de la vie. »

Objectif 1500 adhérents

Quatre propositions sont parvenues à la mairie, émanant de l'association Promut Plus pour la Mutuelle Just, Mandarine pour la Smatis, Assurance & Solidarité pour la société Solidaire Assur, un dossier qui n'a pu être analysé faute d'être complet, et Apreva sans support associatif. Au final, c'est Mutuelle Just qui a été retenue par la Ville comme elle l'avait été depuis 2 ans par 88 communes des Hauts-de-France, pour un total de 12 119 adhérents. « En 2 ans, avec une population équivalente, Valenciennes compte aujourd'hui entre 1 500 et 2 000 adhérents, détaille Philippe Mixe, président de la mutuelle, l'objectif de 1 500 sur Arras est quelque chose de raisonnable à imaginer. »
 


Soyez le 1er à réagir







Effectuer une autre recherche

Rechercher