Arrêts de travail : une progression constante du taux d'absentéisme (Réhalto)

Par - Publié le

,

,

,

Les arrêts de travail se multiplient dans les entreprises, où les salariés mettent en avant les mauvaises relations avec leur hiérarchie. 

Selon Réhalto, les salariés ont eu 14,2 jours d'arrêts de travail en 2016.
Selon Réhalto, les salariés ont eu 14,2 jours d'arrêts de travail en 2016.

C’est une étude qui va donner du « grain à moudre » aux acteurs de la prévoyance. Réhalto, le cabinet spécialisé dans les risques humains et sociaux, a publié ce 15 juin, la 3ème édition de son baromètre sur les arrêts de travail et les plans d’actions santé. Réalisée auprès de 302 DRH et 1 497 salariés par l’institut BVA, cette étude montre que 40% des employés ont été arrêtés au moins une fois au cours de l’année 2016. En moyenne, les salariés ont eu 14,2 jours d’arrêts sur cette même période. Cela se traduit par un taux d’absentéisme de 3,9% pour l’année 2016 dans les entreprises de plus de 50 salariés en France. Un taux en hausse de 0,6 points par rapport à l’année précédente. 

Pas question de s'arrêter !

En outre, cette étude montre que face à une difficulté nécessitant un arrêt maladie, 41% des salariés préfèrent... de pas poser d’arrêts. Précisément, dans ce cas-là, 31% se rendent à leur travail et 10% posent un congé (CP ou RTT). Les raisons ? « La volonté de ne pas voir ses revenus baisser et le poids important des charges de travail », indique Réhalto.

Des difficultés professionnelles en cause

A noter que près d’un salarié sur quatre ayant connu un arrêt l’associe à une cause professionnelle, notamment aux tensions liées à l’organisation du travail ou aux difficultés liées aux pratiques managériales (27%). Ce score est d’ailleurs en nette progression (+ 7 points) par rapport à la précédente enquête.

la prévention pas mis en avant

De fait, pour les DRH, les arrêts de travail constituent un problème majeur (57%), mettant en avant leur impact négatif sur l’organisation de leur entreprise (79%) et sur sa performance économique (52%). Pour autant, moins d’un DRH sur deux (43%) indique que son entreprise a mis en place des actions de prévention pour faire face aux arrêts de travail. « La progression de l’absentéisme est un enjeu important pour les entreprises, qui doit les inviter à comprendre les causes organisationnelles, à analyser les conditions de travail, pour agir et mettre en place des plans d’actions santé et qualité de vie au travail », conclut Christian Mainguy, président de Réhalto, la filiale du groupe Scor. 



Effectuer une autre recherche

Rechercher