precedent Suivant C'était en 2015 : après les inondations des Alpes-Maritimes, la mobilisation et les propositions de l'assurance (E-dossier) 6 / 11

Alpes-Maritimes : les assisteurs adoptent des mesures exceptionnelles pour les sinistrés

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Les sociétés d’assistance sont mobilisées, depuis le 3 octobre 2015, afin de venir au secours des victimes des intempéries meurtrières qui ont frappé le Sud-Est. Et face à cette situation exceptionnelle, les assisteurs n'ont pas hésité à adopter des dispositifs sur-mesure et inédits.

Les assisteurs ont adopté des mesures inédites
Les assisteurs ont adopté des mesures inédites

Les chiffres suffisent à apprécier l’ampleur de la tâche qui accapare les assisteurs - bras armés des assureurs - depuis le week-end dernier dans les Alpes-Maritimes en raison des intempéries qui ont dévasté cette zone, à savoir :

  • une suractivité moyenne de l’ordre de 15% au niveau global (6 fois supérieure pour la zone considérée par rapport à 2014)
  • une hausse moyenne de 50 % d’appels téléphoniques
  • des milliers de véhicules dépannés correspondant à une activité multipliée jusque par 10
  • des centaines de demandes de relogement.


« Dès la nuit de samedi, devant l'ampleur des demandes d'intervention, nous avons pris la mesure de la gravité de la situation. Notre rôle est de rassurer les victimes des intempéries dans une situation particulièrement dramatique et stressante, les prendre en charge et les accompagner dans le retour à une vie normale », explique Pascal Fanton, directeur des opérations de Mondial Assistance qui a reçu 17 500 appels et opté pour diverses actions qualifiées d’urgente.

Des moyens extra-ordinnaires

D’abord, il s’est agi d’évacuer et de regrouper les véhicules endommagés, pour la plupart déclarés épaves, afin de désencombrer les rues et de faciliter les expertises par les partenaires assureurs et les indemnisations, soit 1 200 véhicules déjà pris en charge pour Mondial Assistance. Ensuite, l'acheminement de 300 véhicules de location à Nice voués à remplir le rôle temporaire de véhicules de remplacement s’est avéré nécessaire puisque le volume de voitures de location disponibles n'était pas suffisant. Enfin, le relogement des familles dans des gîtes, les hôtels étant pour beaucoup d'entre eux inondés, a été effectué ainsi que des avances d’argent pour pourvoir aux effets de premières nécessité et vêtements notamment.

Sécuriser les habitats et leur contenu

Mesure peu courante : il a fallu s’atteler à la sécurisation de l'habitation des sinistrés, en proie aux pillages. C’est ainsi qu’Europ Assistance a décidé de mettre des véhicules utilitaires à disposition des sinistrés afin qu’ils y abritent leurs meubles, soumis aux vents et à de possibles vols. Il faut dire que la situation sur le terrain est complexe (zones non accessibles, véhicules sous l'eau dans des parkings souterrains, dégâts importants dans les habitations...).

« Avec Generali, nous avons dû repenser l’ensemble des dispositifs habituels », reconnaît Guillaume Fichefeux, directeur marketing d’Europ Assistance qui a commencé par créer une ligne téléphonique avec un numéro dédié 24H/24 et 7J/7, diffusé à l’ensemble des sinistrés, notamment par voie de presse (Nice Matin). Rapidement, l’assisteur a également mis en place un système de remorquage des véhicules sinistrés vers une zone de stockage sécurisée pouvant accueillir 800 véhicules.

Assistance...psychologique

« Cela permet d’accélérer l’expertise pour l’indemnisation », souligne Guillaume Fichefeux. Autre fait inédit : une ligne d’assistance psychologique est ouverte jour comme nuit. Même réactivité pour Inter Mutuelle Assistance dont l'actionnariat est composé, entre autres, de la Matmut, la Maif, Macif, BPCE Assurances... Ima ayant avancé des fonds, organisé 60 relogements, allongé de 5 à 15 jours la durée de prêt des véhicules de location et surtout mis en place une cellule de supervision et de coordination avec les assureurs et les prestataires dépanneurs-remorqueurs, transporteurs… sur ce terrain glissant.

« Par anticipation, nous renforçons  notre dispositif pour ce weekend et nous le maintiendrons aussi longtemps que nécessaire pour rendre au mieux le service attendu par les bénéficiaires qui vivent des situations dramatiques », précise Christophe Bessineton, directeur des opérations du groupe qui enregistre, à date, 1 600 dossiers automobiles et 126 dossiers habitations. Au-delà de ces mesures d'urgence, le groupe Ima sera amené à gérer une partie des sinistres habitation par l'intermédiaire de sa filiale Imh (Inter Mutuelle Habitat) pour les actionnaires qui font appel à ses services (télé expertise, REN...).




 
 
 


precedent Suivant C'était en 2015 : après les inondations des Alpes-Maritimes, la mobilisation et les propositions de l'assurance (E-dossier) 6 / 11


Effectuer une autre recherche

Rechercher