Assurance vie : le GIE Afer doit déclencher un plan social

Par - Publié le

,

,

,

,

Le groupement d'intérêt économique (GIE) Afer transfère une partie de ses salariés vers Aviva. Mais socialement, le dossier est un peu plus compliqué que prévu.

14 salariés du GIE Afer auraient refusé d'être transféré au sein d'Aviva
14 salariés du GIE Afer auraient refusé d'être transféré au sein d'Aviva

Le nouveau partenariat entre l’Afer et Aviva prend une tournure pour le moins inattendue. En effet, ce vendredi 20 octobre se tient une réunion de négociation sur… un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) au sein du GIE Afer. Comme annoncé dans l'Argus de l'assurance, une quarantaine de collaborateurs de ce groupement d’intérêt économique - administré par l’association Afer et Aviva - devaient intégrer la compagnie et ainsi déménager le 16 octobre dernier à Bois-Colombes dans les locaux d’Aviva.

Procédure groupée

Mais voilà, 14 collaborateurs ont refusé le transfert. Dès lors, comme le stipule le droit du travail, une procédure groupée, en lieu et place d’une négociation individuelle, a dû être instaurée. Il s'agit en l'occurrence d'un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), légalement requis au delà de 10 personnes concernées. Celui-ci est actuellement soumis aux Instances représentatives du personnel du GIE Afer. Contactés, les syndicats demeurent pour le moment relativement discrets sur ce dossier. « Ce Plan de Sauvegarde de l’Emploi vise à faciliter le retour à l’emploi de ces 14 personnes dans le cadre de reclassement. Elles sont notamment prioritaires sur l’ensemble des offres d’emploi actuellement disponibles chez Aviva et bénéficient de l’accompagnement d’un cabinet dédié », explique, pour sa part, la direction de la compagnie

Un projet validé par 75% des transférés

Le 10 octobre dernier, Stéphane Camon, directeur général du GIE Afer, expliquait pourtant avoir proposé « aux salariés du GIE transférés un package très attractif ». Les collaborateurs concernés se seraient vus proposer, selon nos informations, de poursuivre leur activité au sein d'Aviva dans des conditions financières équivalentes à celles qu'ils avaient au sein du GIE. « Ce projet a alors rencontré l'adhésion de près de 75% des personnes qui ont été accueillies chez Aviva depuis début octobre », précise la direction d'Aviva, qui insiste sur le fait que le transfert a été mené dans le cadre « d'un dialogue social riche ».

170 salariés au sein du GIE

Pour rappel, l’Association d’épargnants Afer a décidé de confier la gestion du système d’information du GIE Afer à son assureur, Aviva. Composé de 170 salariés, ce GIE gère au quotidien les demandes des adhérents en permettant notamment d’isoler les coûts de fonctionnement administratif. 



Effectuer une autre recherche

Rechercher