Assurance vie : les contours du nouveau partenariat entre l’Afer et Aviva

Par - Publié le

,

,

L’association d’épargnants Afer a décidé de confier la gestion de son système d’information à son assureur, Aviva. Un transfert motivé par des raisons financières mais qui ne fait pas l’unanimité.

Le 16 octobre prochain, une partie des salariés du GIE Afer déménageront à Bois-Colombes, dans les locaux d’Aviva. Ce mouvement est la conséquence du nouvel accord conclu entre l’Afer et son assureur Aviva. Comme annoncé dans l’Argus de l’assurance, l’Afer a, en effet, confié à Aviva la gestion du système d’information du GIE Afer.

Ce groupement d’intérêt économique, administré par l’association Afer et les compagnies Aviva vie et Aviva Epargne Retraite, est composé de 170 salariés. Il gère au quotidien les demandes des adhérents en permettant notamment d’isoler les coûts de fonctionnement administratif. 

Mutualisation de moyens

C’est un besoin de modernisation de ce système d’information qui aurait motivé cette décision. Plutôt que d’en externaliser la gestion, l’Afer a préféré « profiter d’une mutualisation des outils de l’assureur qui a déjà investi dans un nouveau système adapté aux enjeux actuels », indique Gérard Bekerman dans une publication de l’Afer. L’objectif : ne pas dupliquer une solution qui existe chez Aviva dans un souci d’économie de coût.

En modernisant le système, les deux partenaires espèrent « renouveler l’expérience digital de l’Afer » et « être plus réactif pour lancer de nouvelles offres », comme par exemple un contrat de capitalisation que l’Afer souhaite mettre en place depuis longtemps, ou encore de nouvelles unités de compte. « L’initiative des projets reste à la main de l’association Afer », insiste Gérard Bekerman précisant en outre resté propriétaire du fichier. « C’est gravé dans le granit d’un solide protocole ». Alors que le fichier appartenait au GIE, « maintenant l’association a une connaissance de l’épargnant. Nous allons pouvoir segmenter la base et proposer des offres adaptées aux adhérents », précise t-il.

Un package attractif proposé aux collaborateurs

Une quarantaine de collaborateurs, devenus salariés Aviva depuis le 1er septembre, quitteront donc les locaux parisiens de l’Afer le 16 octobre prochain. En premier lieu le service informatique mais aussi l’actuariat, les équipes projets et organisation et une partie du marketing. « Nous n’avons pas voulu qu’il y ait de licenciement », a réagi Gérard Bekerman, président de l’Afer.

L’opération aurait fait l’objet d’un « dialogue social ». « Nous avons proposés aux salariés du GIE transférés un package très attractif », explique Stéphane Camon, directeur général du GIE Afer. Augmentation de salaires, télétravail, etc. Mais ces solutions ne semblent pas satisfaire tout le monde. Plusieurs collaborateurs auraient refusé le transfert et en aurait profité pour quitter le GIE. Reste au sein de ce dernier les deux tiers des effectifs : le juridique, la gestion, les ressources humaines, les services généraux, les risques et le contrôle interne.

La migration effective du système est prévue pour le milieu d’année 2019.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher