Axa affiche ses ambitions dans la vente directe

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Considérée comme une activité à fort potentiel dans le cadre du plan stratégique Ambition Axa, la vente directe devrait prendre de l’ampleur au sein du groupe français dans les prochaines années, a révélé l'assureur lors du séminaire avec la presse organisé les 30 et 31 mai près de Bordeaux. Ce mode de commercialisation proposé aujourd’hui dans neuf pays dont la France avec Direct Assurance concerne en grande majorité l’assurance automobile : 1,8 Md€ de chiffre d’affaires sur 2,1 Md€ provenant du direct en 2011.

La santé testée

Mais une diversification de l’offre et de nouvelles implantations sont au programme. « En France, nous testons en ce moment la vente de contrats santé, indique Stéphane Guinet, directeur général d’Axa Global Direct, organisation qui regroupe depuis 2009 toutes les entités de vente directe de l’assureur. Et nous allons continuer à nous développer aussi bien dans les marchés matures que dans les pays à forte croissance, que ce soit par croissance organique, acquisition ou création d’activités. » Des équipes sont à l’œuvre pour réaliser des études de marchés.

Trois pays cibles

Trois pays pourraient plus particulièrement intéresser l’assureur : la  Chine, l’Inde et le Mexique. D’ici à 2015, Axa mise sur une croissance annuelle du chiffre d’affaires réalisé en direct de 11% par an, tout en veillant à améliorer le ratio combiné (passer de 102% à 97%) et à générer des profits. « Il faut en moyenne cinq ans pour qu’une nouvelle activité directe devienne rentable », estime Stéphane Guinet. L’entité polonaise lancée en 2006 génèrera des bénéfices cette année. Seule l’Italie reste dans le rouge : « mais dans ce pays la vente directe n’a débuté qu’il  y a trois ans », note le directeur général d’Axa Global Direct. Pour gagner en efficacité, le groupe finalise la centralisation de l’activité directe sur une plate-forme unique et mise notamment sur le partage de bonnes pratiques entre les différentes équipes locales.

Financement des entreprises : Axa s'allie à des banques

Pour diversifier ses investissements, l’assureur français va proposer avec la Société Générale dans un premier temps, mais également avec le Crédit Agricole avec qui il prépare le même type d’accord, des offres de financement à moyen terme destinées à des entreprises de taille intermédiaire. Ces solutions seront proposées conjointement par l’assureur et par chacun de ses partenaires bancaires mais Axa portera l’essentiel du risque. Avec la Société Générale, ces financements compris entre 30 et 100 M€ à un horizon de 5 à 7 ans sont destinés à des entreprises réalisant un chiffre d’affaires de plus de 250 M€ après analyse de leur situation par l’assureur et son partenaire. Cette formule de dette privée devrait prendre de l’essor. « Avec Solvabilité 2, l’univers d’investissement des assureurs se réduit », indiqué Nicolas Moreau, le PDG d’Axa France pour expliquer les raisons de ces partenariats. Ce type de financement apporte aussi une réponse aux banques qui veillent à préserver leur bilan dans le contexte de Bâle 3.


Nicolas Moreau

Nicolas Moreau

Responsable de Deutsche Asset Management

Nicolas Moreau est né en le 8 mai 1965. Diplôme de l'École Polytechnique. Diplôme en sciences actuarielles du Centre d'Études Actuarielles de Paris. 1988-91 : auditeur chez Arthur Andersen. 1991-94 : [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher