Aviva recommande une évolution des produits d'épargne retraite en France

Par - Publié le

,

,

,

Alors qu'Aviva affirme que la retraite obligatoire des Français devrait sensiblement baisser au cours des prochaines années, l'assureur préconise que le cadre légal des produits d'épargne retraite soit plus souple afin d'encourager les épargnants à investir davantage dans ces dispositifs. 

Selon Aviva, le taux de remplacement pourrait chuter à 28% en 2047 en France.
Selon Aviva, le taux de remplacement pourrait chuter à 28% en 2047 en France.

Selon la seconde édition de l’étude Aviva consacrée au déficit des retraites, le taux de remplacement – à savoir le pourcentage du dernier niveau de rémunération perçue à la retraite - serait aujourd’hui en France l’un des meilleurs d’Europe, avec 53%, loin devant l’Allemagne (42%) ou encore le Royaume-Uni (39%). Seulement voilà, l’étude montre que d’ici 2047, ce taux devrait considérablement chuter dans l’Hexagone, pour s’établir à 28%. En cause : une augmentation attendue des piliers 1 et 2 – autrement dit de la retraite de base et complémentaire – plus lente que celle de l’inflation. Alors que dans le même temps, les salaires devraient, eux, augmenter plus vite que l’inflation.  

Miser sur le Perp et le Madelin

« En ce sens, il est de notre rôle d’acteur majeur de l’assurance que de proposer des solutions concrètes », explique Julien Brami, directeur des activités Vie d’Aviva France qui prône notamment, pour combler ce déficit, de « favoriser l’épargne retraite par des solutions dédiées, Perp et Madelin, mieux adaptées aux attentes des clients en faisant évoluer le cadre légal de ces produits pour pouvoir offrir une plus grande possibilité de sortie en capital ». Le tout en ajoutant rapidement qu’il faudrait «  bénéficier d’un cadre fiscal stable sur le long terme, notamment autour de l’assurance-vie dont l’objectif d’épargne retraite est aujourd’hui le premier motif de souscription. ». 



Effectuer une autre recherche

Rechercher