Axa Allemagne : le nouveau patron change de stratégie et supprime 10% des postes à plein-temps

Par - Publié le

,

,

Alexander Vollert donne la priorité au numérique et aux applications mobiles. Une stratégie qui s’accompagne de réductions de coûts et d’effectifs.

Alexander Vollert, directeur général d'Axa Allemagne
Alexander Vollert, directeur général d'Axa Allemagne
Christian Kaufmann

A peine est-il entré en fonction que le nouveau patron de la filiale allemande d’Axa, Alexander Vollert, a annoncé la couleur : chaque nouveau produit d’assurance devra être dorénavant conçu pour une application de téléphone mobile. La nouvelle devise est « Mobile first! ». Cette priorité absolue au numérique doit permettre aux clients de signer un contrat en quelques minutes et de payer directement avec leur smartphone. Pour l’instant, Axa Deutschland propose seulement une assurance responsabilité civile par ce biais.

600 m€ pour les nouvelles technologies

Le nouveau président a clairement fait comprendre que, face au contexte des taux nuls, des changements de comportement de la clientèle et l’arrivée de nouveaux concurrents (Google & Co), l’heure du changement était venue. «Nous devons nous transformer fondamentalement », a insisté Alexander Vollert lors d’une rencontre à Cologne avec la presse. «Il faut passer de l’assurance classique à une entreprise qui offre une interaction avec ses clients et leur procure un sentiment de sécurité», a-t-il ajouté.

Son programme «Ambition 2020» doit permettre à Axa (cinquième place en Allemagne) d’accroitre une part de marché qui plafonne à 6%. Alexander Vollert, un ancien d’Allianz, veut investir 600 M€ dans les nouvelles technologies (IT) d’ici 2020. «Ambition 2020» n’est pas un programme d’économies mais un programme de «transformation», dit-il. Néanmoins, il prévoit une réduction des charges de 180 M€ par an ainsi que la suppression d’environ 10% des 8250 postes à plein-temps.


Alexander Vollert

Alexander Vollert

Directeur général d’AXA Allemagne

1994 : diplôme d'ingénieur industriel de l'Institut de Technologie de Karlsruhe, Allemagne. 2000-06 : en poste chez le cabinet de conseil McKinsey & Company. 2006-2008 : directeur senior de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher