Axa : aucune signature pour l'accord sur le compte épargne temps

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Ni la CFDT, ni la CFE-CGC, ni l'Unsa, ni la CGT n'ont souhaité parapher l'avenant à l'accord sur le compte épargne temps (CET), qui prévoit la fermeture définitive en 2019 de l'alimentation de ce dernier. 

La direction d’Axa pourrait aller jusqu’à la dénonciation de l'accord sur le CET.
La direction d’Axa pourrait aller jusqu’à la dénonciation de l'accord sur le CET.
axa
EXCLUSIF  

Ils l’avaient annoncé, ils l’ont fait«L’avenant sur le Compte épargne temps (CET) ouvert a signature du 17 au 24 janvier n’a pas été signé par les organisations syndicales (à savoir la CFDT, la CFE-CGC, l'UDPA-Unsa, et la CGT)», indique la direction du groupe Axa en France. L’avenant n’étant pas validé, la direction d’Axa pourrait, dès lors, aller jusqu’à la dénonciation de cet accord. «Il est actuellement trop tôt pour nous exprimer sur la suite donnée », précise-t-elle néanmoins. 

Vers la suppression du CET

Pour rappel, le 17 janvier dernier, la direction d’Axa avait proposé à la signature un avenant à l’accord sur le CET, dont l’objet était la fermeture définitive à terme de l’alimentation de ce dernier. Précisément, alors que l’accord initial sur le CET donnait la possibilité aux salariés de placer jusqu’à 15 - voire 22 jours par an pour les plus de 47 ans - sur un compte, le nouveau texte envisagerait désormais de passer la capacité d’épargne des collaborateurs d’Axa à deux jours en 2017, puis à un jour en 2018, avant de la supprimer en 2019.

Une position politique ?

Dans un communiqué de presse, la fédération CFDT des banques et assurances « s’inquiète de cette décision, qui intervient alors que le Compte personnel d’activité (CPA) vient d’être mis en application, le 1er janvier dernier. En effet, si aujourd’hui, le CPA comporte trois volets : formation (CPF), engagement citoyen (CEC) et prévention de la pénibilité (C3P), la CFDT souhaiterait qu’à terme, il puisse être alimenté par les Comptes épargne temps des entreprises ». De fait, pour le syndicat, si la direction d’Axa persiste dans sa volonté de supprimer l’alimentation du CET, « cela viendra percuter de plein fouet le nouveau dispositif mis en œuvre. Compte tenu de la place occupée par Axa au sein du Medef, la CFDT interprète cette décision comme une position politique du patronat contre le CPA ».



Effectuer une autre recherche

Rechercher