Axa France : une réorganisation qui inquiète

Par - Mis à jour le 19 septembre 2016, à 18h 08 - Publié le

,

,

,

,

,

,

Pas d’arrêt de ligne d’activités, ni de plan social. La réorganisation d’Axa France ne devrait pas être aussi brutale qu’en Belgique. Pour autant, la simplification de l’organigramme et des services de la principale entité du groupe Axa risque de modifier considérablement le quotidien des équipes. C'est, en tous cas, ce que craint la CFDT.

Le siège d'Axa France à Nanterre.
Le siège d'Axa France à Nanterre.
Laetitia DUARTE

Présenté aux représentants du personnel, le mercredi 14 septembre 2016, le projet de réorganisation d’Axa France fait déjà couler beaucoup d'encre du côté syndical. « Des conditions de travail dégradées sont à craindre notamment du fait de possibles projets de rationalisation d’activité dans les sites en 2017 et 2018 », indique la CFDT, syndicat majoritaire d’Axa France, dans un tract de quatre pages.

Deux directions clés au lieu de trois

Le projet qui doit encore faire l’objet de discussions avec les représentants du personnel, touche principalement trois grandes entités de l’entreprise. Selon nos informations, les activités IARD réparties aujourd’hui au sein de deux directions - Axa Particuliers et Professionnels et Axa Entreprises – seraient réunies au sein d’une seule direction. A cette dernière seraient également rattachées les activités assurance de personnes des particuliers, hormis la santé qui devrait rejoindre la direction aujourd’hui en charge des assurances collectives.

Voilà pour les grandes lignes. Mais cette simplification de l’organisation destinée à gagner en efficacité sous-tend des regroupements et centralisations de services au sein de ces directions. Fin août, Jacques de Peretti, directeur général d'Axa France, avait déjà indiqué, sans plus de détails, qu’il envisageait de « rapprocher des équipes qui font le même métier. »

Des mobilités à prévoir

In fine, ces mouvements devraient toucher de nombreuses fonctions telles que l’inspection, la production et la gestion des contrats destinés aux particuliers et aux professionnels, le règlement des sinistres de fréquence, etc. « Les services clients et la distribution seront fortement impactés avec des reconversions importantes à la clé ! », écrit la CFDT.

D’ici à 2020, horizon du plan stratégique du groupe dans lequel cette réorganisation s’inscrit, le projet va donc se traduire par une réduction des échelons hiérarchiques, des rapprochements de services et des évolutions de fonctions que les organisations syndicales suivront de près. « D’ores et déjà, la CFDT constate que, au-delà des questions sur la pertinence de l’organisation proposée, les questions essentielles porteront sur la place de chacun dans la réorganisation et les reconversions », prévient le syndicat majoritaire. 

Les salaires au cœur des prochaines négociations

La CFDT indique qu’elle entend bien faire respecter les principes des accords de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) signés pour trois ans qui prévoient un certain nombre de garde-fou jusqu’à fin 2018 : pas de plan social, recrutements, formation, et principe du volontariat en cas de mobilité, un point que le syndicat surveillera de près.

La CFDT demande par ailleurs, « la reconduction pure et simple (…) sur le fond et la forme » de l’accord actuel sur les salaires signés pour trois ans également, mais qui arrive, lui, à échéance fin 2016.

 

« Pas de plan social » assure Axa France
Axa France confirme que les accords de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) signé pour la période 2016-2018 seront respectés. « Il n’y aura pas de plan de social, ni abandon d’activités », indique un porte-parole de l’entreprise. Le projet de réorganisation inclut, par ailleurs, un budget de formation pour accompagner les changements de métier. Pour Axa France qui a placé, comme sa maison mère, le client au centre de ses préoccupations, ce projet vise avant tout à « optimiser l’organisation » et à « renforcer les expertises ». Le rapprochement de la direction « Axa particuliers et professionnels » avec celle en charge des entreprises se justifie par l’existence de plusieurs services qui exercent le même métier. Tous les réseaux de distribution, hormis ceux spécifiques à l’assurance collective seront pilotés par cette nouvelle direction. Par ailleurs, dans une logique d’amélioration de la relation clients, la direction marketing et digital va réunir tous les services en lien avec les assurés, que ce soit par téléphone, Internet ou plates-formes de service situées au Maroc.


Effectuer une autre recherche

Rechercher