Axa : résultat net en hausse de 4 % en 2016

Par - Publié le

,

,

,

Pour la première fois de son histoire, le groupe Axa, qui a publié ses résultats annuels ce jeudi 23 février 2017, a vu son chiffre d'affaires dépasser, en 2016, les 100 milliards d'euros. Le résultat net s'élève à 5,82 Md€, en hausse de 4 % par rapport à 2015 (+2 % à taux de change constant).

Un chiffre d’affaires en hausse de 4 % qui, pour la première fois de l’histoire du groupe, dépasse la barre des 100 milliards d’euros. Axa a publié ce jeudi 23 février ses résultats 2016. Son chiffre d’affaires s’élève à 100,193 Md€, progressant de 2 % par rapport à 2015. Le chiffre d’affaires de l’activité vie, épargne, retraite augmente de 2 %, celui de l’activité dommages de 3 %, celui de l’activité gestion d’actifs de 3 %, tandis que le CA de l’activité santé croît de 4 % (12 Mds€ avec un ratio combiné optimal de 94,9%). Le volume d’affaires nouvelles s’élève à 6,6 Md€ (+2%).

Bénéfice de 5,8 Md€

En terme de rentabilité, le résultat net se chiffre à 5,8 Md€, en hausse de 4 % (+2 % à taux de change constant). La rentabilité courante des capitaux propres est de 13,5%. Le cash flow est constant, à 6,2 Md€. Le résultat opérationnel par action est en hausse de 4 % à 2,24 € par action. Le dividende proposé par le conseil d’administration est de 1,16 €, en progression de 5 % par rapport à l’exercice précédent.

Ratio de solvabilité II à 197 %

Le ratio de solvabilité II s’établit à 197%, en baisse de 8 points par rapport à 2015, mais en hausse de 6 points par rapport au 30 septembre 2016 grâce, principalement, à une forte contribution du rendement opérationnel net du dividende proposé par le Conseil d’administration, ainsi que par des conditions plus favorables sur les marchés financiers, souligne le groupe dans son rapport. Lors de la présentation effective à la presse, Gérald Harlin, directeur financier du groupe a expliqué cette chute en invoquant la carte macro-économique Nous avons été sensibles aux taux d'intérêt en Europe, mais notre ratio de solvabilité reste parmi les plus solides du secteur ». Quant au ratio d'endettement, il est quasi-stable par rapport à 2015, s'élevant à 26 % (+0,5 points).

« Des résultats robustes », selon Thomas Buberl

« Grâce à l’implication et à l’engagement de nos équipes, nous avons obtenu des résultats robustes au terme de cette première année de notre plan stratégique Ambition 2020 », s’est félicitéThomas Buberl, directeur général d’Axa. « Ces résultats sont en ligne avec les objectifs de notre plan Ambition 2020, qui consiste à concentrer nos efforts sur des leviers de performance bien identifiés, tout en poursuivant la transformation du groupe afin de faire d’Axa le leader de l’innovation en assurance et donner à nos clients les moyens de vivre une vie meilleure. »

Ratio combiné légèrement dégradé

Ont, notamment, été reconfirmé, en dépit d'une légère dégradation de 0,3% du ratio combiné global (96,2% en 2016), le maintien  de l'objectif de 94 ou 95% en 2020. En cause : les frais d'acquisition de nouveaux portefeuilles de clients particuliers qui ont pesé, dans un contexte de volatilité et de concurrence post-loi Hamon, sur l'équilibre technique. « Et aussi d'une moindre reprise de réserve sur l'exercice antérieur », précise Gérald Harlin.

Chute de 10% des Unités de Compte

Autre chiffre négatif : celui des affaires nouvelles en unités de comptes (23% au total à 1,8 Mds€) qui diminuent de 10%, principalement en Italie en raison des conditions de marché défavorables. Explication complémentaire : Axa s'est retiré en Belgique du marché de l'épargne individuelle, ainsi qu'à Hong Kong pour des raisons de changements règlementaires.

Axa France, bon élève

Principal contributeur de ce résutat global, Axa France a réalisé 22,8 Mds€ de CA, en progression de 4%. Son résultat opérationnel se répartit entre 45% d'IARD (à souligner le ratio combiné en amélioration de 1,2 point à 94,1%), 10% d'épargne-retraite (UC, à noter qu'avec 40% de taux d'UC dans ses ventes de produits, la compagnie fait deux fois mieux que le marché) et 26% d'épargne retraite (fonds euros) et 19% de prévoyance et santé. Sur ce dernier volet, l'entité hexagonale enregistre un satisfaisant +8% en prévoyance individuelle avec la signature de 306 000 nouveaux contrats. Son chiffre d'affaires en santé et prévoyance croît de 6%. «Nous voulons devenir le premier assureur multi-spécialiste », argumente Jacques de Peretti, le directeur général d'Axa France.

Cap sur les nouvelles technologies et process

Qu'il s'agisse d'outils d'analyse médicale destinée à améliorer la prévention des clients en santé ou d'optimiser leurs parcours soin, à la tablette Discovery dont sont déjà équipés 2500 commerciaux/agents afin de proposer un process de souscription simplifié aux assurés en passant par la téléconsultation médicale (3 millions de tchats à ce jour) qui va s'enrichir bientôt d'une fonctionnalité de visio Tchat entre le patient et le médecin, Axa entend donner corps à sa transformation technologique. « Aujourd'hui l'e-signature est utilisée par un tiers de nos réseaux et 10% des affaires nouvelles en auto résultent du nouveau parcours client hybride que nous avons mis en place : il est démarré en ligne et achevé en agence », souligne d'ailleurs Jacques de Peretti, qui a lancé en décembre dernier la nouvelle version de l'interface Mon Axa (ndlr : 150 000 attestations téléchargées, possibilité d'effectuer de payer ses primes en ligne, d'effectuer des e-reversements, etc.) et assure que le virage de l'e-déclaration de sinistres jusqu'à l'expertise à distance via smarphones est avancé.

Retour sur les sujets qui titillent

La présentation des résultats a aussi été l'occasion de s'expliquer. La rumeur sur le rachat de General ? « Il n'y a pas de discussion, nous avons effectué de nombreuses acquisitions pour atteindre la taille critique mondiale. Nous l'avons et visons plutôt des acquisitions dans les domaines ou pays stratégiques où nous voulons nous développer comme en santé ou en Asie », a déclaré Thomas Buberl. Sur le front social, en France, le travail avec les partenaires sociaux se poursuit et Jacques de Peretti a reexpliqué profiter de départs en retraite non remplacés pour ajuster ses effectifs et surtout, miser sur la formation de ses troupes. Concernant le « Fillon ou Pénélope Gate », à savoir les 200 000 € que la société de conseil du candidat à la présidentiel de la droite et du centre a touché d'Axa, Thomas Buberl se défend : « Axa a demandé des services de conseil à cette société ur le financement de ses investissements long terme  au moment de la crise européenne. C'est monnaie courante pour un groupe de notre taille et surtout, cette mission est légale ».

Olivier Baccuzat et Éloïse Le Goff


Thomas  Buberl

Thomas Buberl

Directeur général du groupe Axa

Thomas Buberl est né le 24 mars 1973, en Allemagne. 1998 : Master of Business Administration de l’Université Lancaster (Royaume-Uni). 1999 : diplôme de commerce d’Otto Beisheim School of Management – [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher