Bon premier trimestre 2013 pour Generali

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Mario Greco, Generali
Mario Greco, Generali

Le groupe Generali a annoncé, vendredi 10 mai, avoir réalisé au premier trimestre 2013 un bénéfice net de 603 M€, soit une progression de 6,3% par rapport au premier trimestre 2012. Dans le même temps, son résultat opérationnel a progressé de 8% pour atteindre 1,3 Md€. Si le groupe italien enregistre ici son « meilleur résultat opérationnel de ces quatre dernières années », selon Mario Greco, son  PDG, c’est notamment grâce aux bonnes performances réalisées en assurance dommages.

Cette branche, qui constitue un axe stratégique pour l’assureur italien, a bénéficié de la bonne tenue de l’activité (+1,5 % de croissance des primes collectées à 6,9 Md€) et de l’amélioration des résultats techniques. Le ratio combiné diminue de 1,8 point pour s’établir à 93,6%, et au final, le résultat opérationnel progresse de 26,6% pour atteindre 520 M€.

Bilan mitigé en assurance vie

En assurance vie, l’activité marque un léger recul. Au premier trimestre 2013, le montant des primes collectées s’élève à 12,3 Md€, en baisse de 4,7% par rapport au premier trimestre 2012, une situation qui s’explique en partie, selon l’assureur, par les mesures de protection prises en France, début 2012, dans le domaine de l’épargne.

Dans l’ensemble, la marge sur affaires nouvelles se maintient (20,9% contre 20,8%) et la collecte nette progresse très fortement passant de 760 M€ à 2,9 Md€. Generali France qui avait enregistré une forte décollecte au premier trimestre 2012 (-888 M€) repasse dans le vert (70 M€). Au 31 mars 2013,  le résultat opérationnel de la branche assurance vie s’élève à 797 M€ sur le périmètre du groupe, en baisse de 2,6%.

Paré pour atteindre ses objectifs

Le groupe qui s’est engagé dans un plan visant à réduire son niveau d’endettement et à améliorer sa rentabilité affiche, à la fin du premier trimestre 2013, un ratio de solvabilité de 138% contre 145% début 2013. Cette baisse de 7 points s’explique par plusieurs facteurs : le rachat d’une partie des minoritaires de GPH, société opérant en Europe centrale et orientale détenue conjointement avec le groupe PPF, et d’autre part le remboursement d’une dette subordonnée de 200 M€. Fin avril 2013, Generali avait retrouvé un ratio de solvabilité de 145%. A l’issue du plan stratégique, c'est-à-dire en 2015, l’objectif du groupe est d’atteindre les 160%. A l'annonce de ses résultats trimestriels, Mario Greco, s'est voulu optimiste, indiquant que le groupe était en bonne voie pour atteindre ses objectifs.

 

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher