Brexit : le régulateur irlandais valide la délocalisation de Beazley à Dublin

Par - Publié le

,

,

,

,

,

L’assureur spécialisé Beazley a reçu l’autorisation de la Banque Centrale d’Irlande pour transformer sa compagnie de réassurance établie de longue date à Dublin en une compagnie d’assurance autorisée à exercer ses activités à travers l’Union Européenne.

 

L'Europe continentale représente actuellement un peu plus de 5 % de l'ensemble des activités de Beazley.
L'Europe continentale représente actuellement un peu plus de 5 % de l'ensemble des activités de Beazley.
Ton Snoei-fotolia

Exit la menace du Brexit sur les activités européennes de Beazley. L’assureur britannique — dont les activités en assurance étaient jusqu'alors strictement basées à Londres — annonce que la transformation de Beazley Reinsurance Designated Activity Company, sa compagnie de réassurance créée à Dublin en 2009, en compagnie d’assurance à part entière, a été autorisée par la Banque centrale d’Irlande. Cette nouvelle entité dublinoise, qui sera nommée Beazley Insurance, permettra à l’assureur de niche de continuer à avoir accès aux marchés européens de l’assurance ainsi qu’à ceux du Lloyd’s. Le célèbre marché londonien a en effet lui aussi annoncé en mars dernier son intention d’implanter une nouvelle compagnie d’assurance hors du Royaume-Uni, à Bruxelles, afin d’être en mesure de continuer à exercer ses activités de souscription en Europe dans le cas où l’Angleterre quitterait le marché unique.

Moteur de croissance

Beazley rappelle que l’Europe continentale représente actuellement un peu plus de 5 % de l’ensemble de ses activités, et que « la région constitue un moteur de croissance pour les années à venir ». Prochainement, Beazley Insurance implantera d'ailleurs des filiales au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne. « Dublin est un emplacement de choix pour notre compagnie d’assurance européenne, compte tenu de son système règlementaire très reconnu et des opportunités de recrutement de personnes talentueuses très au fait des besoins opérationnels d’un assureur moderne », salue Andrew Horton, CEO de Bealey, dans un communiqué.



Effectuer une autre recherche

Rechercher