AMRAE 2017

Brigitte Bouquot (Amrae 2017) : « le risk manager pourrait se faire ubériser »

Par - Publié le

,

,

,

Présidente de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise qui tient, ce 1er février 2017, son 25e congrès à Deauville, Brigitte Bouquot a ouvert le bal de ce salon fédérant l'écosystème de l'assurance d'entreprise. Elle estime que 2016 a été le théâtre « d'effets papillon immatériels » tels le retrait du Galaxy Note Samsung 7,  la cyber attaque de Yahoo ou encore la manipulation de la communication financière de Vinci. Morceaux choisis de son discours d'ouverture.

Brigitte Bouquot lors du discours d'ouverture de l'Amrae 2017 (copyright : Blaise Lavigne)
Brigitte Bouquot lors du discours d'ouverture de l'Amrae 2017 (copyright : Blaise Lavigne)

Directrice des assurances et de la gestion des risques de Thales et présidente de l’Amrae, Brigitte Bouquot a ouvert les plénières des 25e rencontres de l’Association pour le management des risques et des assurances des entreprises qui se tient à Deauville jusque vendredi 3 février 2017. L'occasion de délivrer quelques messages, étayant le thème choisi de cette édition : le risk manager au défi des nouvelles prises de risques.

 

Toujours les fameux risques immatériels inassurables...

« Tandis que nous mettions au carré les risques opérationnels pour élargir les couvertures face au terrorisme et aux inondations, nous (les entreprises) avons vu (en 2016) des événements, des effets papillon immatériels restés jusque là cas d'école mais rendus possible par la transparence d'Internet : Dieselgate, retrait Galaxy Note Samsung 7, cyber attaque de Yahoo, manipulation de la communication financière de Vinci, dont il faut saluer la bonne gestion de crise»

La nébuleuse du cyber-espace

« Les échanges de données et d'argent sont dématérialisés, les intermédiaires disparaissent et fleurissent de nouveaux services (...) et la première chaîne de valeur grignotée c'est celle du BtoC dont fait partie l'assurance. Demain avec l'Internet des objets, c'est la connexion d'everyone to everything (de chacun avec tout), drones, véhicules autonomes, robots, vont rentrer dans nos vie, dopés par l'intelligence artificielle (...) un nouvel écosystème numérique se développe dans un espace qui ne répond plus aux règles connues de territorialité (...) mais le risque majeur pour les entreprises seraient de ne pas saisir cette opportunité (...) attention aux risk managers de ne pas se faire ubériser eux-mêmes par des systèmes prédictifs »

Les risques digitaux

« Les entreprises qui mettent en oeuvre une stratégie numérique s'exposent aux risques suivants : l'incertitude juridique. Code is law, ce qui signifie que la technologie va plus vite que le législateur. Le partage des responsabilité le mong de la chaîne de valeur devient une jungle contractuelle. Les responsabilités attachées à un système opérationnel glissent progressivement de l'opérateur au fabricant comme le montre le véhicule autonome; (sur la cyber sécurité) les couvertures d'assurance sont encore un assemblage baroque »

 

 

 


Brigitte Bouquot

Brigitte Bouquot

Présidente de l’association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise (AMRAE)

Brigitte Bouquot est née en 1956. 1976 : diplôme de l’École polytechnique. 1983 : doctorat d’ingénieur en économie de l’École nationale supérieure des mines Mines [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher