precedent Suivant Enass - Ifpass 1 / 1

Ça bouge dans les rangs de l'Enass et l'Ifpass

Par - Publié le

,

,

À peine engagée, 2014 s'annonce déjà comme une année majeure pour l'Enass et l'Ifpass. Sous la pression de la profession, les lignes bougent entre les deux acteurs, avec pour chacun d'entre eux des évolutions fortes au regard notamment des besoins des entreprises et des réformes de la formation professionnelle.

Enass - Ifpass. Ces deux sigles - inscrits en toutes lettres sur l'établissement qui accueille chaque jour, au coeur de la Défense, les étudiants formés par ces organismes de référence de la profession de l'assurance - risquent de ne plus être accolés dans les prochains mois. En effet, trois des quatre formations de l'École nationale d'assurances (Enass), dispensés jusqu'à présent dans les locaux de l'Institut de formation de la profession de l'assurance (Ifpass), ont déménagé au 1er janvier.

 

Moderniser l'offre pédagogique

 

Le Centre des hautes études d'assurances (CHEA) a rejoint l'université Paris-Dauphine (l'Argus de l'assurance du 6 décembre 2013), tandis que le MBA et le master sont désormais enseignés rue Gay-Lussac, dans le Ve arrondissement à Paris. Si bien qu'aujourd'hui, concernant l'Enass, seule la licence reste à la Défense.

Même si personne n'ose officiellement le reconnaître, les liens entre l'Enass et l'Ifpass semblent donc s'être distendus. Et la distance devrait s'accroître. Car, outre le déménagement, le Conservatoire national des arts et métiers, propriétaire de la marque Enass, entend procéder à d'autres évolutions en 2014. « Nous allons développer l'offre pédagogique de l'Enass avec l'appui de nos partenaires du pôle de recherche et d'enseignement supérieur (Pres) heSam (hautes études Sorbonne arts et métiers), en particulier l'École supérieure de commerce de Paris (ESCP) et l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne », précise Alexis Collomb, directeur du département économie, finance, assurance, banque (Efab) du Cnam. Provisoirement à la tête de l'Enass, il ajoute : « Nous sommes également en train de repenser la gouvernance de l'Enass. L'idée est notamment de recruter un directeur opérationnel et un professeur titulaire de chaire, chargés d'assurer le nouveau pilotage de l'école. »

Si le Cnam a soudainement décidé d'effectuer autant de changements, c'est parce que les organisations professionnelles l'ont fortement encouragé en amont. « Compte tenu des évolutions économiques et technologiques dans nos entreprises, il nous est apparu nécessaire de faire évoluer l'offre de l'Enass pour qu'elle réponde pleinement aux nouveaux besoins. C'est pourquoi nous avons impulsé auprès du Cnam une modernisation de l'offre de formations », explique José Milano, directeur des affaires sociales de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).

 

Répondre plus rapidement aux évolutions du métier

 

Davantage de formations courtes, une part accrue accordée à l'international, l'ouverture d'un programme doctoral, et des formations relookées en fonction de l'évolution des métiers de l'assurance, voilà donc à quoi pourrait ressembler le nouveau visage de l'Enass dans les prochains mois, en tenant compte des recommandations de la FFSA.

Une (r)évolution loin de déplaire à Jackie Cadain, directeur général du cabinet de conseil RH Auvial : « L'Enass, c'est un gage de qualité. C'est l'une des seules écoles dédiées aux métiers de l'assurance en France. Si je ne devais formuler qu'une critique sur cet organisme, c'est son manque de réactivité par rapport aux changements réglementaires et législatifs qui touchent la profession. » Exemple : comme nombre de ses confrères, suite à l'Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 qui introduit la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés à compter du 1er janvier 2016, Jackie Cadain cherche depuis plusieurs mois à enrôler des commerciaux spécialisés en assurance collective, capables d'aller à la conquête des TPE et PM€. En vain. « Nous avons du mal à trouver les bons candidats, car peu ont jusqu'alors suivi la formation adéquate », indique le chasseur de têtes.

Autant dire que si l'Enass ne veut pas céder de terrain face à ses concurrents, l'établissement doit revoir sa copie aujourd'hui.

 

Inquiétudes sur la réforme de la taxe d'apprentissage...

 

Il faut bien comprendre que, dans un environnement de plus en plus compétitif, l'argent est devenu le nerf de la guerre - un constat dressé par tous les organismes de formations. « Les entreprises sont les financeurs de la formation. Naturellement, elles attendent un retour sur investissement », constate Pascal Lévêque, directeur général de l'Ifpass.

Pour cet institut, la réforme de la taxe d'apprentissage votée le 6 décembre 2013 par les députés lors de l'examen du projet de loi de Finances rectificative 2013 pourrait remettre en cause son équilibre financier. « La réforme prévoit l'affectation d'une part plus importante de la taxe d'apprentissage aux régions, ce qui reviendrait à modifier considérablement le circuit de financement de cette taxe et à abaisser significativement le financement des CFA », observe Gilles Duval, directeur administratif et financier de l'Ifpass.

Jusqu'à présent, 57% de la taxe d'apprentissage, appelés le « quota », étaient versés notamment aux centres de formation d'apprentis (CFA), alors que le reste, dit « hors quota », était versé aux lycées profes-sionnels. Avec la réforme, fini ce système. « Notre crainte, c'est que comme nous sommes considérés comme un secteur " plutôt riche ", la région nous redistribue moins de subventions et pas de taxe d'apprentissage et qu'au final nous perdions une partie de nos recettes », s'inquiète Gilles Duval.

Un CFA doit présenter des comptes équilibrés en fin de chaque année. « S'il est déficitaire, il doit recevoir une subvention d'équilibre de son organisme gestionnaire, qui, pour l'assurance, se trouve être l'Ifpass », précise Pascal Lévêque. Pour ne pas terminer l'exercice dans le rouge, le CFA de l'assurance, qui accueille chaque année près de 700 étudiants, pourrait donc opter, à terme, pour une solution radicale. « On peut s'interroger si le CFA ne sera pas dans l'obligation de refuser certains jeunes, même si légalement c'est interdit », reconnaît Dominique Cauvin, directrice générale adjointe de l'Ifpass.

 

... et de la formation professionnelle

 

Ce n'est pas tout. « Le projet de loi relatif à la formation professionnelle suite à l'accord interprofessionnel du 14 décembre 2013 devrait être examiné par le Parlement fin février 2014. Or, cette réforme risque aussi d'avoir des conséquences sur les conditions d'exercice de la formation professionnelle », redoute Michel Villatte, président de l'Ifpass. Autant dire que pour les leaders de la formation de l'assurance, l'année 2014 promet d'être agitée.

UN PÔLE DE FORMATION INCONTOURNABLE POUR L'EMPLOI...

96,4%

Le pourcentage de diplômés de la promo 2012, de l'Ifpass et de l'Enass (alternants), en poste sept mois plus tard sur le total de ceux en recherche d'emploi.

82%

Le taux de réussite aux examens 2013 pour l'ensemble des diplômes Ifpass, et Enass (alternants).

8 000

Les salariés chaque année en formations Ifpass.

... CONFRONTÉ À DEUX DÉFIS MAJEURS EN 2014

  • Afin de répondre pleinement aux besoins des entreprises et aux exigences de la profession, l'offre pédagogique de l'Enass va évoluer, avec notamment l'appui de nouveaux partenaires.
  • La réforme de la taxe d'apprentissage risque d'abaisser le financement du CFA de l'assurance, et remettre en cause l'équilibre financier de l'Ifpass.

Deux organismes toujours partenaires

Institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass)

Fondation : 2008.

Né de la fusion de l’Association pour l’enseignement de l’assurance (AEA) et du centre de formation continue dénommé Adap.

Association loi 1901.

Salariés : 112.
Organisation : L’Ifpass est administré par un conseil d’administration paritaire de 20 membres, présidé par Michel Villatte (employeurs). Le collège des employeurs comprend six représentants de la FFSA, deux du Gema, un d’Agéa et un de la CSCA. Le collège des salariés compte deux membres de chacun des syndicats suivants : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO.

Convention annuelle
de coopération

L’Ifpass doit contribuer
au développement du projet pédagogique
de l’Enass, dans un esprit de partenariat.
Cela comprend notamment
la mise à disposition des locaux
ainsi qu’une partie
du personnel de l’Institut.

École nationale d'assurances (Enass)

Fondation : 1946.

Marque du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)
Salariés : 7.
Organisation : L’équipe pédagogique et administrative est rattachée au département économie, finance, assurance et banque (Efab) du Cnam, dont le directeur est Alexis Collomb. Concernant le nouveau pilotage de l’Enass, un tandem composé d’un directeur opérationnel et d’un professeur titulaire de chaire devrait prochainement être nommé.

8 formations diplômantes de l’ifpass et 3 de l’enass dispensés en 2014

Niveau Diplôme Organisme Durée
Bac Brevet professionnel (Bp) assurance ifpass 2 ans
Bac +2 Bts assurance ifpass de 2 à 3 ans
Bac +2 Bts négociation et relation client
(nrc)
ifpass 2 ans
Bac +2 titre de conseiller en assurance
et épargne (cae)
ifpass 1 ans
Bac +3 licence professionnelle
chargé de clientèle en assurances
ifpass, avec l’université paris-13 1 ans
Bac +3 licence professionnelle
conseiller, souscripteur,
gestionnaire en assurance
enass 1 ans
Bac +3 diplôme d’université
de sciences actuarielles
ifpass, avec l’institut de statistique
de l’université de paris (isup)
et l’université pierre-et-marie curie
(upmc)
2 ans
Bac +3 titre de conseiller en gestion
de patrimoine et assurances
ifpass 120 heures de formation
Bac +3 titre de souscripteur en réassurance ifpass 1 ans
Bac +5 master enass 2 ans
Bac +5 mBa manager d’entreprise
spécialisation assurance
enass 18 ans

Dans les coulisses...

Au coeur de la défense

20 bis, jardins Boieldieu. c’est ici, dans un bâtiment de près de 5 000 m2, que l’ifpass accueille, en moyenne chaque jour, entre 600 et 650 étudiants et salariés venus se former aux métiers de l’assurance.

Trois jours pour apprendre les bases

ils exercent tous dans la gestion de sinistres, chez groupama, aviva ou encore europ assistance. Ces neuf salariés, envoyés par leurs entreprises à l’ifpass, suivent pendant trois jours une formation qualifiante sur les fondements juridiques de la responsabilité civile, « car ils ont peut-être des acquis terrain, mais il leur manque une base théorique », observe leur animatrice, martine Benais.

La bibliothèque de référence de l’assurance

avec 6 000 livres, 1 800 dossiers de presse et 400 mémoires du master de l’enass, le centre de ressources de l’ifpass et de l’enass dispose d’un fonds documentaire spécialisé en assurance unique en France. Des étudiants mais également des chercheurs et des professionnels de l’assurance y viennent régulièrement consulter des ouvrages.

Une entreprise, une formation

« Qu’est-ce qu’une ITT ? C’est une incapacité totale de travail », explique Franck Buleux aux 16 étudiants inscrits à cette formation en alternance de conseiller en assurance et épargne (CAE) de l’Ifpass. Particularité de ce groupe : tous travaillent en parallèle à la GMF.

Des agendas bien remplis

la semaine type de quentin marchand, alternant en licence à l’enass ? du lundi au mercredi, il travaille à la mascf, dans le service de gestion des contrats d’assurance vie. et il passe ses jeudis et vendredis sur les bancs de l’école à la Défense. Autant dire un emploi du temps chargé pour ce jeune homme de 23 ans, qui ajoute « avoir, en plus, un mémoire à rendre et un projet en groupe à terminer avant la fin de l’année scolaire ». n

Des cours dispensés par des professionnels du secteur

nathalie mendes, souscriptrice en dommages aux biens d’entreprise chez Groupama SA, est également enseignante vacataire pour la licence de l’enass. cet après-midi-là, le professeur habituel étant absent, elle a dû poser une demi-rtt pour assurer le cours prévu dans l’amphithéâtre.

La formation À distance en plein essor

une formation sur cinq, toutes confondues (diplômantes, certifiantes et qualifiantes), est réalisée désormais en e-learning à l’ifpass. « Les classes virtuelles et le modèle d’enseignement mixte – à savoir à distance et en présentiel – se développent à grande vitesse », observe Bernard odau, responsable du pôle e-learning et enseignement à distance.

un emploi assuré à la sortie

étudiant en BTS assurance, vincent epelbaum ne manque pas d’ambition : « Si j’ai décidé de m’inscrire dans cet institut, c’est parce c’est l’une des meilleures formations en assurance. Celle qui a en tout cas les meilleurs résultats en Ile-de-France. et qui m’assurera certainement de trouver un job rapidement à la fin de mes études ! »

Au service des entreprises

« Un des objectifs permanents de l’Ifpass est de répondre le mieux possible aux demandes des entreprises. Celles-ci recherchent notamment de plus en plus de souplesse dans la formation de leurs salariés, ainsi que des programmes qui soient le mieux adaptés aux évolutions des techniques assurantielles touchant la profession », estime michel villatte, président de l’Ifpass.


precedent Suivant Enass - Ifpass 1 / 1


Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous