Climat : Humanis et CNP Assurances lèvent le voile sur leurs engagements

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

A moins d’une semaine du coup d’envoi de la grande conférence environnementale (COP21), Humanis et CNP Assurances, en tant qu’investisseurs institutionnels, ont formalisé leurs engagements en faveur de la transition énergétique.

Le groupe de protection sociale Humanis est le premier acteur de rang issu du monde mutualiste et paritaire à avoir de façon explicite formaliser sa politique d’investissement responsable.
Le groupe de protection sociale Humanis est le premier acteur de rang issu du monde mutualiste et paritaire à avoir de façon explicite formaliser sa politique d’investissement responsable.

A quelques jours de la COP21, les assureurs sortent du bois. Et pour cause : depuis les annonces retentissantes des groupes Axa, Aviva et Allianz au cours des derniers mois, les autres assureurs se sont, jusqu'à présent, illustrés par leur relative discrétion sur la question de leurs engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique.

CNP Assurances et Allianz n'investiront plus dans le charbon

A l’occasion du 8e colloque Novethic dédié à l’investissement socialement responsable (ISR), CNP Assurances, qui gère un peu plus de 300 Md€ d’actifs pour le compte de ses assurés, a fixé ses objectifs en matière d’investisseur institutionnel dès cette année :

  • Réduction dès 2015 de 20% de l’empreinte carbone du portefeuille actions. Extension dès 2016 au portefeuille d’obligations corporates. « Cette baisse ne doit pas résulter d’arbitrages mécaniques mais aussi à travers notre rôle d’actionnaire et de dialogue avec les émetteurs », souligne Frédéric Lavenir, directeur général de CNP Assurances, qui n’exclut pas de « désinvestir dans les entreprises concernées » dans le cas où la pression actionnariale n’aurait pas fait ses preuves.

 

  • Baisse de 20% des émissions de carbone du parc immobilier à horizon 2020.

 

  • Doubler d’ici 2017 le montant des investissements verts (obligations vertes, infrastructures…), soit un montant d’1,7 Md€ contre 800 M€ à fin 2015.

 

  • 0 € d’investissements dans les entreprises dont le charbon (thermique) représente plus de 25% de l’activité.

 

« Les actifs sont gérés en moyenne 12 années voire-même sur 25 à 30 ans dans le cas des régimes de retraite. La vision de long-terme de CNP Assurances n’est pas un choix, c’est une exigence », ajoute Frédéric Lavenir.

En parallèle, le groupe a annoncé le lancement d’un fonds d’infrastructures vertes (transports, énergies…) avec l’objectif d’atteindre 500 M€ de collecte, afin de financer des projets de transition énergétique au niveau local.

Allianz a également effectué une annonce similaire, de décarbonisation.

Humanis, premier groupe mutualiste et paritaire à s’exprimer

De son côté, le groupe de protection sociale Humanis est le premier acteur de rang issu du monde mutualiste et paritaire à avoir de façon explicite formaliser sa politique d’investissement responsable. Elle repose sur deux axes forts :

 

  • Réduire de 2% par an l’empreinte carbone de son portefeuille d’actions (2 Md€). « L’empreinte carbone de notre portefeuille actions pèsent 30 fois plus que les émissions carbone issues de notre activité opérationnelle », explique Jean-Pierre Ménanteau, directeur général d’Humanis. Cet objectif s'étend aux autres classes d’actifs.

 

  • Création d’un fonds d’obligations vertes qui respectent les Green bonds principles* doté à hauteur de 125 M€ au 24 novembre 2015. Il est investi dans des émetteurs publics dont le Conseil régional d’Ile-de-France (rénovation énergétiques de bâtiments publics), ou des émetteurs privés, dont EDF (fermes éoliennes) et Unibail Rodamco (rénovation thermique des bâtiments).

 

>> A LIRE : découvrez le portrait-robot des investisseurs responsables en Europe sur le Digest de l'Argus de l'assurance.

*Publiés en janvier 2014, et soutenus aujourd’hui par plus de 52 banques, 22 émetteurs et 21 investisseurs actifs sur le marché des green bonds, les Green bonds principles aident les investisseurs à obtenir l’information pour évaluer l’impact environnemental de leurs investissements, et facilitent la structuration des transactions via la promotion de standards de marché. Ces principes ont fait l’objet d’une mise à jour annuelle en mars 2015.


Jean-Pierre  Menanteau

Jean-Pierre Menanteau

Ex -Directeur général du groupe Humanis

Jean-Pierre Menanteau est né le 06 novembre 1964. Diplôme de l’Essec. Diplôme de Sciences Po Paris. Diplôme de l’ENA. 1986 : Début de carrière professionnelle au sein du cabinet [...]

Lire la suite
Frédéric Lavenir

Frédéric Lavenir

Directeur général de CNP Assurances

Frédéric Lavenir est né le 11 juin 1960. Diplôme de l’École des Hautes études commerciales (HEC). Diplôme de l’École Nationale d’Administration (ENA). 1986-90 : [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher