CNP Assurances : Youse convertit les Brésiliens à l'assurance digitale

Par - Publié le

,

,

,

,

La filiale brésilienne de CNP Assurances propose des produits 100 % en ligne depuis l’an passé. Un mode de distribution peu pratiqué par la profession.

Vue de Rio de Janeiro. Seuls 30?% des automobilistes brésiliens sont couverts, en assurance autoet à peine 10?% des propriétaires de maison possèdent une MRH.
Vue de Rio de Janeiro. Seuls 30?% des automobilistes brésiliens sont couverts, en assurance autoet à peine 10?% des propriétaires de maison possèdent une MRH.
peeterv/Getty Images/iStockphoto

Par le biais de sa plateforme Youse, lancée à la mi-2016, CNP Assurances s’attaque au marché brésilien de l’assurance en ligne. Un projet ambitieux, car les pure-players de l’assurance étaient jusqu’ici inexistants au Brésil. Pourtant, en moins d’un an, la start-up a réussi à commercialiser plus de 60 000 contrats d’assurance, selon ses derniers chiffres. Un développement exponentiel puisque fin janvier 2017, elle en avait vendu environ 32 000. Son objectif est désormais d’atteindre le chiffre de 100 000 d’ici la fin de l’année. « Avec Youse, nous avons créé un nouveau type de distribution de produits d’assurance pour le marché brésilien, où le taux de pénétration du digital est quasi nul », explique son PDG, Eldes Mattiuz­zo, qui en est à sa qua­triè­me entreprise.

Youse ne propose pourtant que trois produits : une assurance automobile, une multirisque habitation (MRH) et une offre de prévoyance. La start-up dit tenir son succès de sa méthode de travail en squad, un modèle où des petites équipes sont chargées de concevoir un produit de A à Z et d’en assurer la commercialisation. Une méthode dite agile chère à la nouvelle économie qui a permis à l’entreprise brésilien­ne de toucher ses clients en à peine trois mois d’existence.

Mais au-delà de son organisation interne, le succès de Youse est dû au potentiel important du marché brésilien de l’assurance, loin d’être arrivé à maturité. Selon la filiale de CNP, seuls 30 % des automobilistes brésiliens seraient couverts, et à peine 10 % des propriétaires de maison posséderaient une assurance habitation... « L’acte de s’assurer n’est pas très ancré dans la culture brésilienne », constate d’ailleurs Eldes Mattiuzzo. Mais fort de ces 207 millions d’habitants et d’une classe moyenne de plus en plus étoffée, le Brésil devient un marché très attractif pour les entreprises du secteur financier. Youse s’intègre dans cette tendance macroéconomique et cible les nouvelles classes moyennes des centres urbains qui sont pour la plupart « hyperconnectées ».

Magali Noé, Chief Digital Officer de CNP Assurances
« Youse est une source d’inspiration »

  • En quoi l’expérience au Brésil de Youse influence la culture d’entreprise de CNP Assurances ?
    Le succès de Youse diffuse de l’énergie dans tout le groupe. C’est une source d’inspiration et ce notamment pour ce qui concerne ses méthodes de travail et son rythme de développement. Youse parvient, en à peine trois mois, à concevoir et à mettre sur le marché de nouveaux produits d’assurance. Ses équipes sont organisées en squad, une méthode agile qui permet de travailler aussi bien et plus vite. Cela nous challenge en Europe, car Youse nous montre qu’il est possible d’appliquer des méthodes de travail de type start-up dans le secteur de l’assurance.
  • Vous évoquez une « histoire d’acculturation » entre Youse en CNP Assurances... dans quel domaine d’activité concrètement ?
    Il n’y a pas de transposition proprement dite, mais une source inspiration. Nous avons dans le reste du groupe des exemples qui peuvent se rapprocher de celui de Youse en termes de méthodes de travail et d’expérience client. Citons notre plateforme digitale de services en santé Lyfe ou encore Adele, premier site conversationnel en France pour déclarer les sinistres en assurance emprunteur. Sur cette plateforme, nos clients sont guidés de manière très ludique pour leurs demandes de prise en charge, et les délais de réponse sont extrêmement courts. Adele s’adapte à la situation de nos clients, elle leur facilite les démarches dans les moments difficiles et c’est bien dans ces moments-là que les clients comptent sur le soutien de leur assureur. Nous sommes clairement dans ce schéma et cela semble déjà très apprécié.

 

Encourager le réflexe Net

« Nous ciblons les digital natives, c’est-à-dire celles et ceux qui utilisent Internet pour leurs achats du quotidien, précise Eldes Mattiuz­zo. Ce sont des gens très autonomes dans leur acte d’achat et qui ont peu besoin de conseils. » Sur la plateforme, le client peut façonner son contrat en fonction de ses critères budgétaires et de ses besoins. « Nous investissons un nouveau champ concurrentiel, en essayant de toucher des clients qui n’ont jusqu’ici pas le réflexe de s’assurer, mais qui sont séduits par l’idée d’acheter une assurance et d’en dessiner eux-mêmes les contours », détaille-t-il.

Selon lui, le marché de l’assurance en ligne pourrait à terme représenter 25 Md$ au Brésil. À titre de comparaison, le marché total de l’assurance y pèse environ 100 Md$ aujourd’hui. C’est plus de deux fois moins qu’en France alors que le Brésil compte trois fois plus d’habitants…

Mais pour s’imposer de manière pérenne, Youse doit tout de même élargir son offre, encore trop restreinte. Eldes Mattiuzzo en est conscient. « Pour poursuivre notre développement, nous projetons notamment de lancer un contrat de capitalisation. Ce type de produits est très populaire au Brésil », indique-t-il. Il compte aussi proposer des produits d’assu­rance en ligne pour les petites et moyennes entreprises, un marché encore inexploré. En parallèle, la start-up lance Youse Friends, un programme de parrai­nage entre amis qui concerne les souscripteurs d’assu­rance automobile, où les bons comportements de conduite de la communauté sont récompensés par une redistribution aux assurés qui peut aller jusqu’à la moitié des cotisations annuelles acquittées.

Enfin, pour encore accentuer sa différenciation vis-à-vis des acteurs historiques du secteur que sont les bancassureurs, les courtiers et les agents, la start-up compte renforcer sa spécificité digitale. Elle vise en fait la création d’un véritable marché numé­rique de l’assurance au Brésil, par le biais des tablettes et autres smartphones, en misant sur l’intelligence artificielle. Les collaborateurs de Youse utilisent ainsi les nouvelles technologies pour recueillir le maximum d’infor­mations sur les consommateurs et fabriquer des algorithmes qui proposeront à terme des produits sur mesure sans intervention humaine.

Avec Youse, nous avons créé un nouveau type de distribution de produits d’assurance pour le marché brésilien, où le taux de pénétration du digital est quasi nul.

Eldes Mattiuzzo, PDG de Youse

 

Le Brésil doit accélérer l’accès à Internet

Reste que Youse aura des difficultés à atteindre ses objectifs ambitieux si la qualité des infrastructures numériques au Brésil ne s’améliore pas. D’après la société, moins d’un brésilien sur trois est, aujourd’hui, équipé d’un smartphone, et à peine plus de la moitié des ménages bénéficient d’un accès Internet performant. C’est encore insuffisant pour que la nouvelle économie se développe comme en Europe ou en Amérique du Nord.

Le Brésil présente toutefois des taux de croissance annuels à deux chiffres en matière d’équipements numériques. De quoi ouvrir la voie aux start-up qui souhaitent devenir des acteurs de premier plan de l’économie brési­lienne. Un objectif qu’Eldes Mattiuzzo garde dans le coin de sa tête.


Magali Noé

Magali Noé

Chief digital officer de CNP Assurances

1994 : magistère en actuariat de l’Université Strasbourg 1 Louis Pasteur. 2002-08 : responsable ingénierie produits et marketing chez Ecureuil Vie. 2008-11 : responsable du département [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous