Allianz poursuit son investissement dans la recherche médicale

Par - Publié le

,

,

Allianz France organisait aujourd’hui la 3e édition de sa journée dédiée à la recherche médicale. L’assureur a célébré à cette occasion trois engagements forts pour le groupe :  la remise du Prix de Recherche 2016 de la Fondation Allianz-Institut de France ainsi que du Prix de Recherche ADPS 2016 sur la prévention du Vieillissement et l’annonce de la poursuite du partenariat entre l’ANCRE et la Fondation Cœur et Artères.

Allianz a organisé le 27 mars 2017 sa 3e journée de la recherche médicale
Allianz a organisé le 27 mars 2017 sa 3e journée de la recherche médicale

«En tant qu'assureur, nous sommes partie prenante de la vie d’une société. Soutenir la recherche fondamentale est donc pour nous légitime», a déclaré Jacques Richier, Pdg d’Allianz France en guise d'introduction de cette 3e édition de la recherche médicale, destinée à présenter les travaux soutenus par Allianz dans le domaine de la prévention des maladies cardiovasculaires et cardiométaboliques. Une journée qui a permis à l'assureur d'annoncer la poursuite du partenariat entre l’association ANCRE (330 000 adhérents, assurés VIE Allianz) et la Fondation «Cœur et Artères» dans le domaine de la recherche et de la prévention des maladies cardiovasculaires et cardiométaboliques.

ARTUR SCHERF REÇOIT LE PRIX DE LA FONDATION ALLIANZ-INSTITUT DE FRANCE 2016

Directeur de Recherche de Classe Exceptionnelle au CNRS et Professeur à l’Institut Pasteur où il dirige l’unité «Biologie des interactions hôte-parasite», Artur Scherf est récompensé pour ses travaux qui contribuent à surmonter le fléau du paludisme dans les pays en voie de développement.

Le Docteur Wilbert Vermeij reçoit le Prix de Recherche ADPS sur la prévention du vieillissement

Le Docteur Wilbert Vermeij, directeur de l’équipe de recherche sur le vieillissement, dans le département de génétique moléculaire du Centre médical Erasmus, aux Pays-Bas, l’un des plus importants groupes de recherche sur la réparation de l’ADN. En utilisant des modèles de souris qui recréent les syndromes de réparation de l'ADN humain, son équipe a pu démontrer un lien de causalité entre les lésions de l'ADN et le vieillissement.



Effectuer une autre recherche

Rechercher