Axa : la société de François Fillon aurait perçu 200 000 euros

Par - Publié le

,

,

Le candidat de la droite et du centre à la présidentuelle aurait été rémunéré près de 200 000 euros pour ses activités de conseil auprès de l'assureur français. François Fillon avait été employé via sa société 2F Conseil entre mi-2012 et mi-2014 dans le cadre de missions de conseil portant, entre autre, sur la règlementation européenne.

Après avoir longtemps refusé de donner la liste des clients de sa société 2F Conseil, François Fillon a fini par céder. L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a reconnu ce lundi 6 février 2017 avoir travaillé pour la holding Fimalac, le groupe  de conseil Ricol Lasteyrie, la banque d’affaires Oddo & Cie et l’assureur Axa. Des sociétés qui ont, à l’exception de la banque Oddo, toutes pour point commun d’être ou d’avoir été gérées par des personnalités réputées proches du candiat LR.

Des contrats avec des sociétés dirigées par des proches

La holding Fimalac est en effet gérée par Marc Ladreit de Lacharrière. Cet ami de plus de 20 ans de François Fillon est également le patron de la Revue des deux mondes pour laquelle Pénéloppe Fillon aurait travaillé en 2012 et en 2013 comme « conseillère stratégique informelle ». Une activité rémunérée 100 000 euros brut pour 20 mois de travail selon Le Canard EnchaînéRené Ricol, le dirigeant du groupe de conseil Ricol Lasteyrie, est un autre proche de François Fillon. Ce commissaire aux comptes, dont les conseils sont très prisés par les dirigeants du CAC 40, a d’ores et déjà reconnu auprès du site Mediapart que le candidat LR officie comme senior advisor et est membre du comité stratégique du groupe Ricol Lasteyrie depuis 2012. Des responsabilités qui valent à François Fillon une rémunération annuelle comprise entre 40 000 et 60 000 euros, toujours selon René Ricol lui-même.

une mission pour Axa de mi-2012 à mi-2014

Reste enfin l’assureur Axa qui a été dirigé jusqu'en 2016 par Henri de Castries un autre ami de très longue date de François Fillon. L’ex-assureur avait été présenté en décembre comme l’inspirateur du projet de réforme controversé sur la sécurité sociale auquel François Fillon a finalement été contraint de renoncer. Une mise en lumière qui avait finalement poussé Henri de Castries à afficher publiquement son soutien au candidat de la droite dans une interview au Figaro publiée le 17 janvier. Mais l’ex-pdg d’Axa n'avait alors pas précisé qu’il avait également fait travailler l’ancien Premier ministre quelques années auparavant. Joint par L’Argus, Axa confirme que l’actuel député de Paris a bien été rémunéré pour une mission de conseil qui s’est étalée de mi-2012 à mi-2014. Il a notamment travaillé sur les négociations en cours à l’époque sur la directive européenne Solvabilité 2, entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Le site internet de BFM Business indique que François Fillon aurait perçu à ce titre une rémunération de près de 200 000 euros.

Une société de conseil créée en 2012

La société 2F Conseil avait été créée par François Fillon en juin 2012, entre son départ de Matignon et son retour à l’Assemblée nationale comme député de Paris. Le Premier ministre sortant avait alors profité d’une faille dans la loi qui interdit à un parlementaire de travailler comme consultant à moins d’avoir officié comme tel avant son élection. D’après les bilans déposés au greffe du tribunal de commerce de Paris, la société 2F Conseil, dont François Fillon est l’unique salarié, a cumulé un peu plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires entre la date de sa création et le 31 décembre 2015.

[MàJ - 07/02/17 à 10h30] - L'écologiste  Yannick Jadot s'interroge

Le candidat écologiste à l'élection présidentielle, Yannick Jadot, a annoncé ce mardi 7 février 2017 qu'il allait demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l'Assemblée nationale sur les liens entre François Fillon et l'assureur Axa. "Monsieur Fillon (...) a travaillé pour Axa comme lobby sur une directive européenne qui doit évidemment rentrer dans le droit français (...) Pour moi c'est en dehors des clous", a-t-il déclaré.

 

 


1 réaction

plm | 07/02/2017 - 08H55

Voici un article qui démontre qu'un candidat à l'élection présidentielle est un home qui a travaillé. Ce qui explique qu'il ait également formulé un programme complet, le seul parmi les candidats. Faut-il s'inquiéter d'une personne qui a effectivement travaillé ?

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher