BNP Paribas Cardif : la transformation du réseau de distribution est en marche

Par - Publié le

,

,

,

,

,

BNP Paribas Cardif s’est engagé dans un vaste plan de transformation numérique de son réseau. Le bancassureur franchit une première étape en choisissant Manymore pour digitaliser son activité auprès des CGPI et des courtiers en France.

« Notre ambition est d’être les meilleurs dans l’accompagnement digital des CGPI. Nous allons concevoir des outils digitaux avec un point d’entrée unique », expliquait dans nos colonnes, en octobre dernier, Jean-Christophe Boccon-Gibod, directeur partenariats et digital business chez BNP Paribas Cardif. En voici une illustration avec le partenariat que vient d’annoncer le bancassureur avec Manymore, spécialiste de l’édition de logiciels pour la gestion de patrimoine.

L’idée est donc de fournir de nouveaux services digitaux aux partenaires conseillers en gestion de patrimoine indépendants et courtiers qui « faciliteront leur travail au quotidien », explique Cardif dans un communiqué. La solution mise en place doit en effet simplifier les parcours et accélérer le traitement des opérations. Elle sera compatible avec tous les agrégateurs du marché.

Une solution disponible sur le contrat Cardif Elite

Accessible pour les distributeurs via leur site dédié www.finagora.com, elle doit permettre d’optimiser le traitement des opérations « grâce à une interface « multi-devices », la mise en place de la signature électronique et une plus grande traçabilité des traitements ». C’est sur le contrat d’assurance vie Cardif Elite que cette solution sera utilisée en premier dès le mois d’avril 2018. « Ce partenariat est une première étape dans la transformation digitale de notre activité dédiée aux CGPI et aux courtiers. D’ici 2020, 17 millions d’euros y seront investis afin de répondre aux attentes des partenaires et de leurs clients », déclare Jean-Christophe Boccon-Gibod dans un communiqué.

Conséquences sur l’emploi

Ce plan de transformation stratégique du réseau de BNP Paribas Cardif  n’est pas sans conséquence puisque le bancassureur souhaite ainsi mettre fin à ses délégations régionales, entrainant des menaces sur les emplois



Effectuer une autre recherche

Rechercher