Clientèle patrimoniale : l’appétence au risque augmente légèrement (Baromètre UFF-Ifop)

Par - Publié le

,

,

,

Si les français patrimoniaux sont toujours préoccupés par la préparation de leur retraite, ils se montrent plus appétents aux risques qu’en 2015, selon le baromètre UFF-Ifop 2016. 

"les français patrimoniaux sont aujourd'hui prêts à prendre des risques modérés pour accroître leurs rendements", Paul Younès, directeur général de l'UFF.
Salque Jean-Louis D.R.

44% de la clientèle patrimoniale se déclare ouverte aux risques. C’est ce que révèle la 8e édition de l’observatoire de la clientèle patrimoniale UFF-Ifop qui se base sur 300 français interrogés début septembre, détenant des valeurs mobilières ou de l’assurance vie avec un niveau de patrimoine financier (hors immobilier) de plus de 30 000 € et une intention de réaliser un placement financier ou détenteur d’un bien immobilier locatif. Un score qui augmente par rapport à 2015 où les français patrimoniaux n’étaient que 39% à se déclarer ouverts aux risques.

Vers des placements risqués ? oui, mais !

Mais pour autant, c’est les placements les moins risqués qui l’emportent dans leur choix puisqu’ils opteraient à 69% pour l’immobilier locatif et à 64% pour les produits à capital garanti. Malgré ce paradoxe, la disponibilité des fonds demeure le principal critère de choix des français interrogés à 57% avant le niveau de rendement (54%).

Préoccupation quant à la préparation de la retraite

Quant à l’objectif de l’investissement, comme en 2015, c’est la préparation de la retraite qui guide les français patrimoniaux à 50% puis la constitution d’une épargne de précaution (33%) et l’avenir des enfants (33%). Et comme en 2015, l’assurance vie reste l’outil privilégié dans ce but à 85% alors même que l’épargne retraite et l’épargne salariale ne sont citées que par 42% et 49% des personnes interrogées.

Pour la présidentielle, les français patrimoniaux font confiance à Alain Juppé et Emmanuel Macron

Période pré-électorale oblige, les français ont été interrogés sur leurs attentes à l’aube des futures élections présidentielles. Il en ressort que la clientèle patrimoniale fait confiance à Alain Juppé, qu’ils souhaitent voir emporter la primaire à droite pour 46%, pour garantir l’avenir du système des retraites, favoriser le climat des affaires et relancer l’économie française.  35% lui font confiance pour baisser le poids des prélèvements contre 23% pour Nicolas Sarkozy et 20% pour François Fillon. Enfin, 51% des sondés voient en Emmanuel Macron le candidat idéal de la gauche pour l’échéance présidentielle.  



Effectuer une autre recherche

Rechercher