precedent Suivant Premier semestre 2014 : les résultats dans le secteur de l'assurance (S1 + T2) 21 / 24

L'UFF affiche une croissance rentable au premier semestre 2014

Par - Mis à jour le 23 juillet 2014, à 18h 56 - Publié le

,

,

,

,

,

,

L'Union financière de France (UFF) affiche un premier semestre 2014 marqué par l'intégration du réseau Aviva Epargne & Conseil qu'elle a acquis le 1er janvier dernier mais également par une croissance significative de son activité. Cette dernière vient confirmer les bons résultats enregistrés par l'UFF en 2013.

 

L'Union financière de France (UFF) commence l'année 2014 comme elle a fini son exercice 2013, c'est-à-dire en progression. Alors que l'on pouvait se demander comment la structure allait réussir à intégrer le réseau Aviva Epargne & Conseil (AEC) composé de 200 conseillers et acquis le 1er janvier 2014, force est de constater que ce nouvel ensemble affiche une situation financière saine à l'issue de ce premier semestre.

Un résultat d'exploitation en hausse de 62%

En effet, malgré des charges d'exploitations de 76,2M€ en hausse (+29% pour les frais de personnels et +15% pour les charges administratives), l'UFF enregistre un résultat d'exploitation en hausse de 62%. Ce dernier s'établit ainsi à 16,9M€.  Le résultat net part du groupe lui ressort de cette première partie d'exercice avec un niveau de 13,9M€ (+88%).

En termes d'activité commerciale, l'UFF a notamment enregistré un volume de collecte de 563,4M€ en hausse de 33% par rapport au premier semestre 2013. Une croissance qui s'explique par le développement organique de 10% de son activité historique mais aussi par l'apport des activités assurance du fameux réseau de conseillers AEC (97,5M€). «L'assurance vie reste pour nous le couteau-suisse de la gestion de patrimoine», indique Paul Younès, directeur général délégué d'UFF. Et les chiffres lui donnent raison puisque l'assurance vie connaît une progression record avec une évolution de +64%. Au niveau des investissements en valeurs immobilières, l'horizon continue de s'éclaircir. Une reprise qui permet d'afficher une collecte commerciale en hausse de 24%, principalement enregistrée sur le PEA.

Un PNB de 91,6M€

La collecte nette du premier semestre 2014 s'élève, elle, à 62M€, dont 53M€ enregistrés sur son périmètre historique (+154% par rapport à 2013). Au niveau de son produit net bancaire, même son de cloche. Il s'établit à 91,6M€, soit une hausse de 26% par rapport à l'année 2013. Hors croissance externe et produits d'intérêt, la progression est précisément de 10%. En termes de décomposition de ce PNB, les commissions de placements enregistrées lors de ce premier semestre progressent de 39% (+15% à périmètre constant). Les commissions de gestion évoluent positivement avec une hausse de 24% (+8% à périmètre constant).

«Au vu de la qualité de l'exercice, le conseil d'administration qui s'est tenu le 22 juillet dernier a décidé d'accorder un acompte sur dividende de 0,70€ par action», précise la directrice générale adjointe de l'UFF Karyn Bayle.

L'accord collectif de substitution signé

En termes de développement, l'UFF compte s'appuyer sur ce bon début 2014 pour continuer à intégrer les équipes du réseau AEC - l'objectif est une fusion opérationnelle des deux réseaux en 2015 - , avec notamment la mise en place de formations sur l'ensemble de la gamme de produits délivrée par l'Union. «La fusion sera concrète pour les équipes dès le 1er janvier 2015. A côté de ça,  nous nous sommes donnés trois ans pour que les salariés d'AEC appréhendent parfaitement les standards de l'UFF. Nous allons déjà dans le bon sens, car nous avons réussi à signer, le 30 juin dernier, un accord collectif de substitution», explique Paul Younès, le DG délégué de l'UFF.

L'UFF a aussi pour ambition de conforter l'acquisition enregistrée en février dernier de la Financière du Carrousel. La filiale CGP Entrepreneurs, créée en 2012 pour bâtir un réseau de CGPI, poursuivra ainsi le développement de son réseau en affiliant de nouveaux cabinets. Au premier semestre, elle a enregistré 20M€ de collecte et vise d'ici à la fin de l'année les 50M€.

 


precedent Suivant Premier semestre 2014 : les résultats dans le secteur de l'assurance (S1 + T2) 21 / 24


Effectuer une autre recherche

Rechercher