Résultats 2016 : BNP Paribas Cardif se fixe un objectif de 400 M€ de revenus complémentaires d’ici 2020

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

BNP Paribas Cardif, filiale du groupe bancaire français, a annoncé un résultat net avant impôt en hausse de 2,8% à 1,4 Md€. Dans le cadre de son nouveau plan de développement 2017-2020, le bancassureur s’est fixé un objectif de 400 M€ de revenus complémentaires dans 3 ans.

Renaud Dumora, directeur général de BNP Paribas Cardif.
Renaud Dumora, directeur général de BNP Paribas Cardif.
BNP Paribas

Pour 2016, BNP Paribas Cardif annonce un chiffre d’affaires de 27,1 Md€, en léger retrait par rapport à 2015 et de 11,7 Md€ pour la France (contre 11,6 Md€ en 2015). « Nous avons eu une production très sélective en épargne », explique Renaud Dumora, directeur général de BNP Paribas Cardif.

Sur l’épargne, le chiffre d’affaires s’élève à 20,4 Md€, dont 10,2 Md€ pour la France. Au global l’activité reste orientée sur les unités de compte qui représentent un tiers des encours. En France, le taux d’unités de compte est de 29% sur l’encours et 26% sur la production en 2016. En revanche, même si BNP Paribas Cardif « continue à croire à l’eurocroissance », la production est inférieure à 100 M€ en 2016. « C’est un excellent produit mais assez difficile à vendre quand les taux sont bas. Nous avons donc ralenti notre production en 2016 », explique Renaud Dumora.

En protection, le chiffre d’affaires s’élève à 6,7 Md€ porté par les activités à l’international. Sur le marché français, le chiffre d’affaires atteint 1,5 Md€, en recul de 2% par rapport à 2015. En particulier le chiffre d’affaires de Natio Assurances pour l’auto et la MRH est en recul de 3% à 165 M€. Pour rappel, cette co-entreprise avec Axa sera remplacée dès 2018 par un nouveau partenariat en dommages signé l’an dernier avec le groupe Matmut

Un résultat net avant impôt de 1,4 Md€

Au global, BNP Paribas Cardif réalise un résultat net avant impôt de 1,4 Md€ en hausse de 2,8% par rapport à 2015. Renaud Dumora s’est félicité d’une croissance d’en moyenne 6,5% par an depuis 2012. Une croissance basée sur « une triple diversification » des produits mais aussi géographique et des canaux de distribution. Les revenus 2016 sont réalisés à 51% en épargne et 49% en protection grâce à 500 partenariats noués avec des banques, institutions financières, sociétés de crédit à la consommation mais aussi des acteurs du secteur de l’automobile, de la grande distribution, etc. Une « agilité » et une capacité « à faire du plug and play » avec des partenaires qui reste au cœur du plan de développement 2017-2020, présenté par Renaud Dumora.

Un nouveau plan de développement 2017-2020

Baptisé Cardif Forward, le plan de développement du bancassureur à horizon 2020 fixe de générer 400 M€ de revenus complémentaires et de maintenir un RONE (rendement des capitaux propres avant impôts) supérieur au niveau de 2016 de 18%. « Nous devons nous transformer autour de la donnée, de l’expérience client, de l’humain, de l’innovation et du développement », a indiqué Renaud Dumora. En particulier, Cardif vise, à horizon 2020, 80% d’automatisation de ses process pour simplifier le parcours clients et gagner en rapidité et transparence.



Effectuer une autre recherche

Rechercher