Sécurité routière : les nouvelles mesures pourraient décourager les Français de prendre leur voiture

Par - Publié le

,

,

,

,

Les péages à l'entrée des villes ou l’interdiction totale des voitures polluantes devraient avoir un impact fort sur l'usage de l'automobile, selon le baromètre prévention routière d’Allianz France.

Les Français sont accros à leur voiture – 68% conduisent tous les jours ou presque – mais les nouvelles mesures réglementaires pourraient bien bousculer leurs habitudes de déplacement, révèle le dernier baromètre prévention routière dAllianz France.

Parmi les mesures les plus impopulaires : la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, qui doit entrer en vigueur au 1er juillet 2018 (76% d’opinions négatives) ; la verbalisation du stationnement et la gestion des radars embarqués par des sociétés privées, en vigueur depuis le début d’année (78% d’opinions négatives) ; les péages à l’entrée des villes, qui pourraient voir le jour dans le cadre du prochain projet de loi sur les mobilités (77% d’opinions négatives) ; le droit des mairies à fixer le montant du stationnement et des contraventions, en vigueur depuis le 1er janvier 2018 (67% d’opinions négatives ) ; le nouveau contrôle technique, effectif au 20 mai (62% d’opinions négatives). Ce sont, sans surprise, des mesures qui affectent le porte-monnaie des automobilistes.

Moins de voiture, plus de marche

Si l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h ne devrait pas affecter le rythme d’usage de la voiture (pour 90% des Français), d’autres mesures pourraient avoir un impact fort sur les habitudes de déplacement. A commencer par les restrictions d’accès aux centre-villes, dans le cœur historique ou touristique. Un phénomène qui gagne de l’ampleur en Europe et en France et pourrait amener près d’un Français sur 5 à diminuer l’usage de la voiture. L’interdiction totale des voitures polluantes dans les villes, bien que saluée par 80% des Français, pourrait conduire 18% de la population à réduire son usage de la voiture. Enfin, les Français sont particulièrement sensibles à la possibilité d’instaurer des péages à l’entrée des villes, comme c’est déjà le cas à Londres. Dans ce cas, ils seraient 32% à recourir moins souvent à leur voiture.

Au final, conclut cette étude CSA pour Allianz, « les Français utiliseront davantage les transports en commun et le covoiturage, et se déplaceront moins souvent seuls en voiture ». 33% déclarent ainsi vouloir réduire l’usage de la voiture au profit de la marche à pied, 18% des transports en commun, 13% du covoiturage, 16% du vélo ou de la trottinette.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher