REAVIE 2017

Le 28è congrès international REAVIE se prépare à accueillir cette année une audience encore plus nombreuse que par le passé : plus de 750 dirigeants de l’assurance et réassurance de personnes se donnent RDV sur le congrès à partir du 11 octobre, ainsi que de nombreuses startups, des acteurs de l’innovation, et des personnalités de renom qui viendront réagir aux propositions de réforme du prochain quinquennat sur la santé.

 

REAVIE, c’est deux jours de networking, de rencontres d’affaires, de convivialité et de débats sur l’actualité & enjeux du marché. Rendez-vous à Cannes le 11 octobre !

 

Programme complet et inscription : www.reavie.com 

REAVIE 2017

precedent Suivant Reavie 2015 : les temps forts de la 26e édition (E-dossier) 5 / 7

Complémentaire santé des seniors : le collectif des Abeilles passe à la manifestation

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

L’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 s’annonce mouvementé. Vivement opposé aux contrats santé seniors, le mouvement «Sauvons les Abeilles, sauvons nos emplois» prépare une manifestation à Paris pour se faire entendre des parlementaires. A Reavie, toutes les organisations du courtage confirment leur soutien à cette mobilisation.

Comme en 2013, le mouvement des Abeilles entend à nouveau manifester à Paris contre les mesures du gouvernement sur la complémentaire santé.
Comme en 2013, le mouvement des Abeilles entend à nouveau manifester à Paris contre les mesures du gouvernement sur la complémentaire santé.
EXCLUSIF  

L’automne 2015 s’annonce aussi chaud que l’automne 2013 ! Tous les représentants du courtage combattaient alors la volonté du gouvernement d’introduire de nouvelles clauses de recommandation dans les accords santé de branche. Et en ce mois d'octobre 2015, ce sont à nouveau les Abeilles qui sont à la tête du combat. Ce mouvement qui fédère des courtiers de proximité devrait ainsi organiser une manifestation, le 27 octobre prochain, à Paris, devant le Sénat. Il s’agit aujourd’hui de dénoncer le projet du gouvernement d’instaurer des contrats complémentaires santé à destination des plus de 65 ans.

Un hold-up sur les mutuelles des retraités

Selon le collectif des Abeilles, le projet de la ministre de la santé, Marisol Touraine, intégré dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2016, constitue «un hold-up sur le marché des mutuelles des retraités !». Ce mouvement dénonce les conséquences terribles pour l’emploi d’une procédure de sélection des offres pour les plus de 65 ans, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la réforme mise en place en juillet 2015 pour l’aide à la complémentaire santé (ACS).

La fin des petits commerçants

Dans les allées de Reavie, le rendez-vous annuel des assureurs de personnes et vie à Cannes, Pierre-Alain de Malleray, PDG de Santiane, justifie cette mobilisation. Le dirigeant de ce courtier spécialisé dans la distribution en ligne d’offres santé et prévoyance, qui a rejoint le collectif des Abeilles, explique que, si l’intention de généraliser la complémentaire santé des seniors est «louable», la procédure envisagée par le gouvernement de «retenir une dizaine d’offres» va «conduire à détruire tout un marché, un maillage du territoire constitué de petits commerçants, courtiers et mutuelles de proximité».

 


Invité de 22h15, Pierre-Alain de MALLERAY par FranceInfo

Le soutien des syndicats du courtage

Le mouvement des Abeilles est soutenu par les organisations du courtage Planète Courtiers et la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA). A Cannes, le nouveau président de la CSCA, Richard Restuccia, confirme l’hostilité de son organisation à ce projet, en expliquant en substance qu’elle met en danger le cœur même de l’activité de nombreux courtiers.

Le dernier coup de glaive pour les mutuelles

Et dans les allées de Reavie, les courtiers ne sont pas les seuls à critiquer vivement ces futurs contrats santé seniors. Nombre de mutualistes s’inquiètent de l’impact de cette mesure sur leur équilibre économique.«Après l’ANI et l’ACS, c’est le dernier coup de glaive», lâche un dirigeant de mutuelle, alors qu’un de ses confrères souligne que les seniors représentent près des deux tiers de son portefeuille en santé individuelle. Et les amendements adoptés par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale ne rassurent personne, dans la mesure où ils ne remettent pas en cause la procédure même de sélection d’un nombre restreint d’offres.

 


precedent Suivant Reavie 2015 : les temps forts de la 26e édition (E-dossier) 5 / 7


Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les plus lus