Complémentaire santé : le marché se relance au premier semestre 2017

Par - Publié le

Le marché de la complémentaire santé a recouvert un certain dynamisme sur les six premiers mois de l’année 2017, après des exercices 2016 et 2015 assez difficiles.

Du mieux sur le front de la complémentaire santé. Le marché a subi ces dernières années plusieurs réformes d’envergure (généralisation de la complémentaire dans le privé, nouveaux contrats responsables…), ce qui a impacté sa croissance ces deux dernières années – entre 1,3 et 1,4% par an.

Le marché semble légèrement mieux orienté en 2017. C’est l’un des enseignements pouvant être tirés de la 69e édition de la lettre « Références » du fonds de financement de la couverture maladie universelle (Fonds CMU), dressant un bilan semestriel de l’évolution de la taxe de solidarité additionnelle (TSA), indicateur de référence du marché.

Retour à la normale ?

L’assiette de la TSA finançant le Fonds CMU progresse de 2,7% sur les six premiers mois de l’année 2017 (+3,2% sur le premier trimestre, +2,1% sur le second). C’est nettement mieux qu’en 2016 (+0,2%) et au niveau des précédentes années.

Ces évolutions trimestrielles sont cohérentes avec les évolutions précédentes : celle du premier trimestre « était attendue compte tenu d’un effet base négatif en T1 2016 (-3%) », là où celle du second est dynamique « dans la mesure où le T2 2016 était en augmentation de 3,6% ».

 

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Assiette de la TSA (Semestre 1, Md€) 16,6 17,2 17,7 18,2 18,2 18,7
Évolution (en %) +3,12 +3,19 +3,16 +2,63 +0,20 +2,72

 

Élargissement de l'assiette

Mais ce chiffre doit, toutefois, être pris avec mesure. L’assiette de la TSA finançant le Fonds CMU est en réalité en progression de 6,3%, à 19,34 milliards d’euros, mais cette différence est consécutive à un élargissement de l’assiette en question. « L’élargissement découlant de la LFSS 2017 correspond à un montant de 640 millions d’euros (contrats au premier euro et contrats IJ) », explique le Fonds CMU. Plus précisément, ce montant est de 642,9 millions d’euros, 376,2 sur le premier trimestre et 266,7 sur le second.

Cet élargissement fait en sorte que l’assiette dite « globale », finançant le Fonds CMU et la CNAMTS, progresse de 2,3%. « Les garanties contrats classiques et solidaires et responsables représentent 89% de l’assiette totale », précise la lettre.



Effectuer une autre recherche

Rechercher