REAVIE 2017

Le 28è congrès international REAVIE se prépare à accueillir cette année une audience encore plus nombreuse que par le passé : plus de 750 dirigeants de l’assurance et réassurance de personnes se donnent RDV sur le congrès à partir du 11 octobre, ainsi que de nombreuses startups, des acteurs de l’innovation, et des personnalités de renom qui viendront réagir aux propositions de réforme du prochain quinquennat sur la santé.

 

REAVIE, c’est deux jours de networking, de rencontres d’affaires, de convivialité et de débats sur l’actualité & enjeux du marché. Rendez-vous à Cannes le 11 octobre !

 

Programme complet et inscription : www.reavie.com 

REAVIE 2017

Complémentaire santé : mobilisation générale contre les contrats séniors

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

François Hollande entend généraliser l’accès à la complémentaire santé des seniors. Mais les acteurs de l’assurance complémentaires santé, réunis à Reavie, rejettent largement la procédure de sélection des contrats. La Mutualité française comme les courtiers de proximité demandent le retrait du dispositif prévu dans le PLFSS pour 2016.

Etienne Caniard, président de la Mutualité française, demande le retrait du projet de contrats santé réservés aux plus de 65 ans, prévu dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016.
Etienne Caniard, président de la Mutualité française, demande le retrait du projet de contrats santé réservés aux plus de 65 ans, prévu dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016.
COPYRIGHT NATHANAEL MERGUI

C’est un singulier retour de boomerang pour le président de la République. François Hollande avait choisi le congrès de la Mutualité française, en juin 2015, à Nantes pour annoncer son engagement en faveur d’un acte II de la généralisation de la complémentaire santé. Après les salariés, il s’agissait de favoriser l’accès des retraités à une assurance santé. Trois mois plus tard, c’est  cette même Mutualité française qui demande le retrait d’une des mesures en faveur des seniors, annoncées par Marisol Touraine dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016.

Faire baisser le coût des contrats seniors

L’article 21 du PLFSS pour 2016, qui doit être examiné à compter du 20 octobre par l’Assemblée nationale, prévoit le lancement d’un appel d’offres pour sélectionner des contrats réservés aux plus de 65 ans et ainsi faire baisser, comme pour l’aide à la complémentaire santé (ACS), le montant des primes ou cotisations demandées. Ces contrats labellisés, qui doivent se mettre en place en avril 2017, bénéficieraient d’une réduction de taxe à hauteur de 2%.

L'effet inverse de l'objectif recherché

« Cette solution risque de produire l’effet inverse de l’objectif recherché », estime Etienne Caniard, président de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), dans un communiqué. Et la première fédération mutualiste d’enfoncer le clou : «En ajoutant un nouveau dispositif spécifique, le gouvernement ne fait que segmenter davantage l’accès à la complémentaire santé. Cette nouvelle segmentation est un coup porté aux principes de solidarité et de mutualisation entre assurés. Elle porte en elle la sélection des risques et sera source de nouvelles exclusions au sein de la population des retraités elle-même. Elle fragilise en outre artificiellement l'équilibre d'acteurs évoluant d'ores et déjà dans un contexte de très forte concurrence.»

Dernier coup de glaive

Dans les allées de Reavie, nombre de mutualistes s’inquiètent de l’impact de cette mesure sur leur équilibre économique.« Après l’ANI et l’ACS, c’est le dernier coup de glaive », lâche un dirigeant de mutuelle, alors qu’un de ses confrères souligne que les seniors représentent près des deux tiers de son portefeuille en santé individuelle. Et les amendements adoptés par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale ne rassurent personne, dans la mesure où ils ne remettent pas en cause la procédure même de sélection d’un nombre restreint d’offres.

Les "Abeilles" sont de retour

Et ils ne sont pas les seuls à critiquer vivement cet article 21. Le 14 octobre dernier, les Abeilles, collectif de courtiers de proximité créé en 2013 contre les clauses de désignation dans les accords santé de branche, dénonçaient un « hold-up sur le marché des mutuelles de retraités ». Ce mouvement soutenu par les organisations du courtage – la CSCA et Planète Courtier – prévoit ainsi d’organiser une manifestation le 27 octobre prochain devant le Sénat. Présent à Cannes, Pierre-Alain de Malleray, pdg de Santiane, justifie cette mobilisation contre une procédure qui va « conduire à détruire tout un marché, un maillage du territoire constitué de petits commerçants, courtiers et mutuelles de proximité.»



Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les plus lus