Verspieren met le paquet sur la retraite

Par - Publié le

,

Le courtier d'origine roubaisienne est prêt à proposer à ses clients les solutions résultant de la loi « Fillon ».

Courtier généraliste et spécialiste, Verspieren a clos un exercice 2003 avec quelques belles affaires nouvelles à son actif : comme Publicis (en dommages), la Banque de France (en dommages et RC) et le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

Accroissement du conseil

Mais aujourd'hui, tous ses efforts portent sur la retraite. « Les courtiers ont un rôle important à jouer dans les entreprises qui ont besoin de conseils dans ce domaine pour intégrer les nouveaux produits aux programmes existants », explique Pierre-Dominique Verspieren, président du conseil d'administration.Dans le domaine du médical ou des collectivités publiques, Verspieren est devenu conseil des assurés, rémunéré en honoraires, en raison de l'offre essentiellement présentée par des mutuelles sans intermédiaires. Le courtier aide ses clients dans la rédaction de leurs appels d'offres, le choix des contrats et la gestion (souscription et sinistres).

Assurances Verspieren (Roubaix) et Verspieren SA (Neuilly-sur-Seine) ont fusionné en 2003 pour créer une société commune, représentant la moitié du chiffre d'affaires du groupe. Le reste est réalisé par ses filiales spécialisées, comme le cabinet Labalette, Solly Azar ou Cirano, cette dernière étant centrée sur les garanties d'assistance, de retrait de produits et de panne mécanique pour les entreprises du commerce de l'automobile.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous