Culture et médias : Audiens investit l’e-santé

Par - Mis à jour le 18 janvier 2018, à 17h 24 - Publié le

,

,

Le groupe de protection sociale Audiens lance deux services de téléconsultation, avec pour partenaires Médecin Direct et Deuxième Avis.

C’est parti ! Audiens, le groupe de protection sociale de la culture, de la communication et des médias, a officiellement annoncé sa première offre de e-santé jeudi 18 janvier, dans le cadre de la Biennale internationale du spectacle (Bis) à Nantes. Il s’agit de deux services gratuits à destination des assurés gérés en direct par Audiens, soit environ 100 000 personnes. Disponibles depuis le 1er janvier, ils ont notamment été sélectionnées pour leur accessibilité à des personnes travaillant en mobilité et avec des horaires atypiques.

Un médecin 24 heures sur 24

De fait, grâce à un partenariat avec Médecin Direct, les assurés peuvent désormais consulter 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, par téléphone ou visioconférence, un généraliste membre du Conseil national de l’ordre des médecins. Le généraliste est habilité à émettre une ordonnance. Il peut même l’envoyer directement à la pharmacie de garde. Ceci évite au patient de passer au préalable par un commissariat dans les zones où c’est obligatoire pour faire ouvrir une telle officine.
Quelques jours au lieu de quelques mois

L’autre service, monté en partenariat avec Deuxième Avis, concerne les personnes atteintes de « maladies graves, rares, ou invalidantes ou confrontés à des décisions lourdes » en vue d’obtenir un deuxième avis médical. Le patient envoie son dossier médical (par internet ou courrier postal) au médecin de son choix parmi la sélection de Deuxiemeavis.fr et en fonction de sa pathologie. Ce docteur analyse les documents et renvoie son avis dans un délai de deux à sept jours, alors que la démarche dure couramment des mois habituellement.

Audiens ne compte pas s’arrêter là en matière de e-santé. « Nous travaillons avec le Centre médical de la Bourse (CMB) pour trouver des solutions de e-santé spécifiques. Par exemple, pour les métiers très physiques comme les circassiens, sur l’audition les musiciens ou encore sur les cordes vocales pour les choristes », confie Éric Breux, directeur du pôle Entreprises & institutions d’Audiens. « En ce sens nous sommes très à l’écoute du marché des startups, qui proposent des solutions innovantes », ajoute-t-il.



Effectuer une autre recherche

Rechercher