REAVIE

Denis Kessler : «Notre problème, ce n’est plus la crise, mais la sortie de crise» (Diaporama Reavie 2015)

Par - Publié le

,

,

,

,

En clôture de la 26e édition de Reavie, le Président-directeur général du groupe Scor a insisté sur toutes les incertitudes qui pèsent encore sur le marché de l'assurance vie et de personnes. La gestion de la sortie de crise s'annonce, pour lui, complexe et délicate.

DIAPORAMA  

Découvrez ci-dessous les phrases clés extraites du discours de clôture de Reavie 2015 de Denis Kessler, ce vendredi 16 octobre. 


Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«Nous ne sommes pas encore sortis de la crise de 2008. L’assurance vie et de personnes a été la principale victime collatérale de la crise bancaire et de l’endettement des Etats.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«En France, nous nous en sommes tout de même mieux sortis qu’en Allemagne, dans la mesure où nous nous sommes adaptés aux taux bas. Les assureurs vie ont réorienté la collecte vers les unités de compte (UC). Au cours des cinq premiers mois de l’année 2015, 50% de la collecte se fait ainsi sur des UC, contre à peine 22% en 2014.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«L’eurocroissance est une solution, mais ce n’est toutefois pas la solution à une répression financière durable.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«Notre problème désormais, ce n’est plus la crise, mais la sortie de crise. Il y a aujourd’hui une incertitude des banquiers centraux sur la remontée ou non des taux d’intérêts. Or, tant que ce problème de visibilité durera, la sortie de crise sera délicate, complexe et certainement challenging pour l’assurance vie.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«L’assurance vie doit aussi faire attention aux incertitudes biométriques. Je trouve en effet que l’on accorde aujourd’hui trop d’importance à l’actif, et pas assez au passif. La nature est plus prévisible que les banquiers centraux.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«On s’est époumonés à dire que l’assurance vie n’était pas systémique. On a perdu la partie. Je persiste et je signe aujourd’hui à dire que l’assurance n'est pas systémique.» - © C.Latour

Denis Kessler, Président-directeur général du groupe Scor

«En Europe, on est passé de Bale 1, à Bale 2 puis Bale 3. On aura donc certainement Solvabilité 3. En France, il y a en tout cas des modifications judiciaires, légales, réglementaires qui créent en permanence une incertitude.» - © C.Latour

Denis Kessler

Denis Kessler

Président-directeur général du groupe Scor
Président de l'Apref

Denis Kessler est né le 25 mars 1952 à Mulhouse. 1976 : diplôme de l'École des Hautes Etudes Commerciales (HEC Paris) . 1978 : diplôme d'études approfondies en sciences [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher