Emplois dans la mutualité : face aux multiples changements, le secteur doit s'adapter (étude OEMM)

Par - Publié le

,

,

,

,

,

L'Observatoire de l'emploi et des métiers en mutualité (OEMM) publie une étude prospective sur les mutuelles de livre II, portant notamment sur les transformations que la branche doit mener. 

Les salariés des mutuelles doivent être désormais plus agiles et en capacité de travailler en
Les salariés des mutuelles doivent être désormais plus agiles et en capacité de travailler en "mode projet", selon l'OEMM.
BARBARA NOSKOWSKI/FOTOLIA

Vers quel modèle s’orienter ? Telle est la question à laquelle les acteurs de la mutualité tentent aujourd’hui de répondre. A l’issue de l’assemblée générale de l’Union des groupements des employeurs mutualistes (Ugem) organisée le 16 juin dernier, l’Observatoire de l’emploi et des métiers en mutualité (OEMM) a présenté les premiers résultats de son étude prospective portant sur les mutuelles du livre II. « Cette étude ne prédit pas l’avenir, mais elle permet tout de même d’identifier les facteurs exogènes qui impactent notre secteur et les axes stratégiques à suivre », explique Jérôme Saddier, directeur général de la Mutuelle nationale territoriale (MNT), l’un des contributeurs de cette étude.

Faire face à une concurrence exarcerbée

De fait, pour l’OEMM, quatre facteurs influent dorénavant sur les mutuelles. A savoir :

1/ La réglementation qui concerne à la fois les produits, la protection des consommateurs et la gouvernance des organismes ;

2/ L’évolution des comportements des clients et des adhérents, marquée par une « tendance consumérisme » accentuée ;

3/ La concurrence, avec l’émergence de nouveaux acteurs n’ayant pas les mêmes pratiques que les mutuelles ;

4/ La technologie, et plus particulièrement la digitalisation des activités.

La solution passe entre autres par des partenariats

« Face à ces nombreux bouleversements, il faut que nos acteurs deviennent globaux », insiste Jérôme Saddier. Il précise : « Nous devons nous adapter, mais aussi nous transformer et nous diversifier. Peut-être faut-il aussi se regrouper au travers de partenariats, voir constituer des groupes forts et influents ».

Acquérir de nouvelles compétences

En outre, ces évolutions vont également avoir des conséquences sur les ressources humaines, selon l’OEMM.  « Il y a des compétences qu’il va falloir renforcer dans nos organisations », indique Dominique Gilsanz, responsable RH du groupe MGEN, qui a aussi participé à la rédaction de l’étude. « Nous avons identifié quatre compétences émergentes à acquérir. La première, c’est l’agilité, ou en d’autres termes la capacité à s’adapter à des environnements mouvants. La deuxième concerne le travail en mode collaboratif. Nos collaborateurs doivent être disposés à travailler avec des interlocuteurs variés, externes et internes. La troisième tourne autour de l’orientation client. Et enfin la dernière concerne la gestion des réseaux interne », conclut Dominique Gilsanz. 


Jérôme Saddier

Jérôme Saddier

Directeur général de la Mutuelle nationale territoriale (MNT)
Administrateur et vice-président de Crédit Coopératif
Président de l'Avise

Jerôme Saddier est né le 15 août 1970. 1991: diplôme de de l'Institut d'études Politiques (IEP) de Lyon. 1992: maîtrise en Science politique à l'Université Jean Moulin (Lyon [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher