En quête de plus d'indépendance et de pouvoir

Par - Publié le

,

,

Le 24 mai à Bruxelles, Gabriel Bernardino, président de l'EIOPA, a appelé à une « claire évolution » du fonctionnement de cet organisme faisant office de superviseur européen des assurances et des pensions professionnelles.

Il réclame une indépendance opérationnelle accrue, une meilleure reconnaissance de son rôle d'aiguillon envers les autorités de contrôle nationales (l'ACP en France), et un renforcement de ses mandats et pouvoirs, notamment réglementaires.

Gabriel Bernardino évoque également un financement « partiel » via ce qui pourrait ressembler à une cotisation pour frais de contrôle européens, financée par le secteur de l'assurance.

Il souhaiterait pouvoir intervenir en direct sur certains organismes, catégories de produits ou situations, et ce pas uniquement lorsque la stabilité financière est menacée. Se pose aussi la question de l'articulation du contrôle des grands groupes européens transfrontaliers.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous