Epargne : la Faider adresse une lettre ouverte au Président de la République

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Fiscalité de l’assurance vie, transmission du patrimoine intergénérationnelle, sort fiscal des contrats Perp et Madelin en cas de prélèvement de l’impôt à la source…  Autant de sujets que la Faider entend défendre dans une lettre ouverte adressée au Président de la République.

Jean Berthon, président de la Faider.
Jean Berthon, président de la Faider.

La Faider entend continuer à faire entendre ses idées en matière d’épargne. Après avoir interrogé les principaux candidats lors de la campagne présidentielle sur ces questions, la fédération des associations indépendantes de défense des épargnants pour la retraite vient d’adresser une lettre ouverte à Emmanuel Macron. En particulier, la fédération veut alerter le Président de la République sur la modification des règles fiscales applicables à l’assurance vie.

Un risque de compliquer le dispositif fiscal

Elle explique que «si nous approuvons pleinement votre décision de mettre en place un prélèvement forfaitaire de 30% (fiscal et social inclus) sur les revenus du capital, nous voudrions vous mettre en garde sur la modification des règles s’appliquant à  l’assurance vie au-delà d’un encours de 150 000 euros par personne qui risquerait de compliquer énormément le dispositif en raison des cas très fréquents où une même personne détient plusieurs contrats d’assurance vie». En ajoutant que «l’application d’un prélèvement forfaitaire identique quelle que soit la durée de placement pourrait apparaître comme allant à l’encontre d’une politique visant à favoriser l’investissement à long terme (ce qui est le cas de la fiscalité actuelle des revenus de l’assurance vie), et ne tient pas compte de l’érosion monétaire».

A l’approche de l’élection présidentielle, la Faider s’était déjà emparée du sujet en envoyant aux principaux candidats à la présidence de la République, une liste de 15 questions relatives à l’épargne pour tenter de peser dans le débat public. La Fédération a d’ailleurs salué, dans cette lettre ouverte, les réponses reçues des équipes d’Emmanuel Macron portant des engagements relatifs à la non rétroactivité des mesures fiscales.

Faciliter la transmission du patrimoine

Autre demande de la Faider : la possibilité de faciliter la transmission du patrimoine entre les grands-parents et les enfants, notamment en permettant «l’abondement par les parents et grands-parents des contrats de retraite PERP souscrits au nom des descendants avec bénéfice de l’avantage fiscal lié à ces contrats».

Enfin la Fédération a réaffirmé son souhait que soit revue la position de l’administration fiscale concernant l’absence de déduction fiscale sur les souscriptions aux contrats Madelin et aux Perp au cours de l’année blanche en cas de maintien du prélèvement de l’impôt à la source.

Reste à savoir si, une fois encore, la fédération obtiendra une réponse, voire gain de cause, du Président élu.



Effectuer une autre recherche

Rechercher