Epargne : les Français sont opposés à une modulation de l’impôt

Par - Publié le

,

,

,

,

,

L’assurance vie a toujours la cote auprès des Français mais elle affiche un certain recul selon la 3e enquête annuelle du Cercle de l’épargne sur les Français, l’épargne et la retraite. 

Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne
Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne

66% des Français veulent limiter la taxation des intérêts des placements de l’épargne à 15%. C’est ce que révèle le sondage annuel du Cercle de l’épargne/Amphitéa en partenariat avec AG2R La Mondiale publié ce mardi 21 mars. Cette tendance fait écho aux débats autour de la proposition du candidat Emmanuel Macron de mettre en place une taxe unique sur les revenus du capital de 30%. Seul 6% des français interrogés sont favorables à un tel taux. Et ils sont même 76% des sympathisants du mouvement « En Marche ! » d’Emmanuel Macron à souhaiter une taxation faible de 15% pour l’assurance vie.

En outre, selon ce sondage, 78% des Français se déclarent opposés à une modulation de l’impôt selon les différents types d’épargne. Seuls 22% sont favorables à l’idée d’un impôt réduit sur les placements risqués avec en contrepartie un impôt plus élevé sur les placements sans risque.

Les actions remontent dans le cœur des épargnants

En matière de type d’épargne, les Français affichent toujours une préférence pour la pierre avec l’immobilier locatif (68%), devant l’assurance vie (58%) en recul par rapport au sondage de l’année dernière notamment sur les fonds euros, et les actions (38%) qui progressent de 9 points par rapport à 2016, à la faveur « d’un dernier trimestre 2016 haussier », relève Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l’épargne.

Sur l’assurance vie, c’est bien la sécurité du placement qui continue de séduire les épargnants. 41% des Français plébiscitent d'ailleurs les fonds en euros contre 18% pour les unités de compte.

Des pensions de retraites toujours jugées insuffisantes

Enfin, parmi ses autres conclusions, l’enquête réalisée par l'Ifop-Cecop en février auprès de 1001 personnes représentatives, a révélé que 79% des Français estiment, comme dans l’édition précédente, que leur pension de retraite sera insuffisante. Pour autant, l’effort pour épargner « très régulièrement » pour se constituer un revenu complémentaire recule à 10% contre 13% en 2016 et 15% en 2015.



Effectuer une autre recherche

Rechercher