precedent Suivant Référencements fonction publique : une compétition sous tensions 7 / 12

Fonction publique : l'agriculture n'a pas seulement référencé des mutualistes

Par - Publié le

,

,

,

Le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a choisi ses organismes référencés en santé/prévoyance suite à son appel d’offres. Une décision qui augure une compétition dans la Fonction publique plus ouverte qu'en 2009...

Premier ministère à rendre son verdict sur les référencements en santé/prévoyance : celui de l'agriculture.
Premier ministère à rendre son verdict sur les référencements en santé/prévoyance : celui de l'agriculture.
TCY / Wikimedia Commons

La deuxième vague de référencements en santé/prévoyance au sein des ministères de la fonction publique d’Etat vient de délivrer son premier verdict. Information principale : la situation évolue fortement par rapport à la première vague de 2009, qui avait vu un quasi grand schlem des mutuelles de fonctionnaires.

Le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt est le seul, avec celui des Affaires étrangères, à avoir déjà publié son appel d’offres : ceux de la Justice et de l’Education sont attendus dans les prochaines semaines. Quatre organismes assureurs se sont portés candidats, pour trois finalement référencés.

C'est ainsi qu'Harmonie Fonction Publique (HFP) / Mutex, Groupama (qui avait été l'unique "non-mutuelle" à obtenir un référencement en 2009 au sein de l'Office national des Forêts) et AG2R La Mondiale (premier groupe de protection sociale à être ainsi sélectionné) ont été référencés. Seule la mutuelle Intériale, qui avait annoncé sa volonté de se lancer sur les référencements suite à son partenariat avec Axa, n'a finalement pas été retenue. Le contrat prendra effet au 1er janvier 2017 pour une durée de sept ans.

Ce premier verdict constitue une victoire pour Harmonie Mutuelle, qui voit HFP à nouveau référencé en santé et Mutex, dont il est l’actionnaire majoritaire, en prévoyance (incapacité, invalidité et décès). La MGET (Mutuelle Générale Environnement et Territoires), désormais intégrée à la MGEN (Mutuelle générale de l'Éducation nationale), avait été co-référéncée en 2009 : elle n'a pas candidaté en 2016, en concertation avec Harmonie, les deux entités étant désormais liées dans le projet de constitution du géant mutualiste MGEN-Istya-Harmonie.

65 000 agents couverts

Seront couverts dans ce cadre (environ 65 000 agents*), les agents publics actifs ou retraités du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt mais aussi des organismes suivants : l’Institut français du cheval et de l’équitation, l’Office national des forêts et France Agrimer.

Les agents de l’Institut national de l’origine et de la qualité, de l’Office de développement de l’économie agricole d’Outre-Mer, de l’Institut national des recherches en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture et de l’Agence de services et de paiement seront de leur côté couverts au 1er janvier 2018.

* 36 419 agents au sein du ministère de l’agriculture (27 831 fonctionnaires et 8 532 agents non titulaires), 11 460 retraités adhérant actuellement à l’offre référencée au sein du ministère, 5 766 agents au sein de l’Office national des Forêts (ONF), 1 862 agents au sein de l’agence de service et de paiement (ASP) et 1 094 agents pour France Agrimer. Eléments démographiques non disponibles pour l’INAO (Institut national de l'origine et de la qualité), l’ODEADOM (Office de développement de l'économie agricole des départements d’outre-mer), l’IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) et l’IFCE (Institut français du cheval et de l'équitation).


precedent Suivant Référencements fonction publique : une compétition sous tensions 7 / 12


Effectuer une autre recherche

Rechercher