Fonds de garantie : départ en haut lieu

Par - Publié le

,

,

Au lendemain des annonces de la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, le Fonds de garantie des assurances s'apprête à perdre celui qui le dirige depuis 2009.

Changement à la tête du Fonds de Garantie des assurances. Selon nos informations, confirmées en interne, son directeur général, François Werner, quitte son poste. A l’heure où nous écrivons ses lignes, impossible toutefois de savoir s’il s’agit d’un départ volontaire ou forcé. Ancien directeur de Tracfin, François Werner occupait la fonction de directeur général du FGAO (Fonds de garantie des assurances obligatoires) et du FGTI (Fonds de garantie  des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions) depuis avril 2009.

Embroglio sur le FGAO

Hasard du calendrier ou non, ce départ intervient deux jours après le vote à l'Assemblée nationale de la loi Sapin 2, dont une des dispositions concerne directement le FGAO. Le projet du gouvernement de réduire le champ d’intervention du FGAO à l’assurance automobile en cas de défaillance de l’assureur a en effet été retoqué par les députés lors de l’examen du projet de loi Sapin 2. L'objectif du gouvernement était de limiter la mission défaillance du FGAO à l’assurance auto uniquement. La mesure vise en outre à mettre fin à une différence de traitement entre les entreprises agréées en France et celles intervenant en libre prestation de services (LPS).

Opacité du FGTI ?

Surtout, le départ de François Werner intervient au lendemain des déclarations de Juliette Méadel, la secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes. « Nous n’étions pas totalement prêts », lorsque les attentats du 13 novembre sont survenus, a-t-elle notamment déclaré, ce 16 juin, devant la commission d’enquête relative à la lutte contre le terrorisme. « Les victimes ont besoin d’être protégées, prises en charge et accompagnées, de recevoir des informations fiables et d’être indemnisées », a ensuite ajouté la secrétaire d’Etat, avant d'insister sur « l’opacité du processus d’indemnisation par le FGTI, qui reste pourtant un des plus généreux au monde ». Une opacité qui « peut-être insupportable ».



Effectuer une autre recherche

Rechercher