L'article que vous souhaitez consulter est en accès réservé

Frexit, un risque non modélisable

Publié le 06 avril 2017 à 17h 00 par Aurélie Abadie

La candidate du FN, Marine Le Pen, a promis un référendum sur la sortie de la zone euro. Jugé peu probable, ce scénario alimente toutefois les inquiétudes sur la dette française détenue par les assureurs et fait resurgir la crainte d’une remontée brutale des taux.


Mathieu Cugnot / Divergence
«Tous mes homologues européens se demandent s’il y aura encore une Europe après Marine Le Pen». Cette confidence, faite par un spécialiste des affaires publiques, témoigne de l’importance croissante du risque politique à mesure que l’élection présidentielle approche. « Nous vivons dans un monde où le risque politique, que l’on croyait réservé aux pays […]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L'Argus de l'assurance, vous accédez à :

  • Toute l'actualité des compagnies, mutuelles, IP et réseaux de distribution
  • 15 classements exclusifs et des indicateurs de marché
  • Plus de 400 analyses de jurisprudence pour saisir immédiatement les impacts des nouvelles réglementations
  • Une sélection d'analyses produits décryptées et commentées
Déjà abonné ?Connectez-vous Pas encore abonné ?Abonnez-vous

Effectuer une autre recherche

Rechercher