Gras Savoye et Willis, des fiançailles au mariage

Publié le

,

,

Willis Group Holdings a confirmé son offre d’acquisition de 70 % du capital de Gras Savoye, pour passer à 100 % fin 2015. Gras Savoye intégrerait la holding, en conservant sa dénomination sociale et sa marque sur ses marchés-clés.

François Varagne, directeur général de Gras Savoye.
François Varagne, directeur général de Gras Savoye.
Gras Savoye

Le faire-part était attendu. Le 22 avril 2015, Willis Group Holdings, déjà actionnaire de 30 % du capital de Gras Savoye, a fait une offre pour les 70 % restants. L’opération pourrait être réalisée fin décembre 2015, et non en juin 2016, comme initialement prévu. Un calendrier resserré par Willis qui souhaite exposer sans attendre les avantages d’un tel rapprochement à ses clients et consolider les résultats de Gras Savoye dans ses comptes pour l’année 2016. Le courtier français a annoncé un chiffre d’affaires brut consolidé de 566 M€ pour 2014, en croissance de 4,1 % par rapport à 2013. Le géant anglo-saxon est tout particulièrement intéressé par la croissance de Gras Savoye en assurance de personnes (6,5 %) et par son développement sur l’affinitaire (banques et professions réglementées).

Des noces internationales

Avec l’acquisition de Gras Savoye par Willis, les deux courtiers officialisent un partenariat entamé plusieurs décennies auparavant. En effet, le courtier français a rejoint dès 1975 l’Anglo-saxon dans un réseau international. En 1997, une nouvelle étape a été franchie puisque Willis a acquis 33 % du capital de Gras Savoye, pour finalement passer à 31,8 % en 2009, lorsque le fonds Astorg Partners est devenu actionnaire. Les deux courtiers ont donc évolué côte à côte, développant des synergies, depuis quarante ans. Mais comme des fiançailles qui dureraient trop longtemps, l’entourage a commen­cé à demander une officia­lisation.

Willis a dit « oui » à l’Afrique

« Jusque-là, beaucoup de clients nous disaient que notre partenariat avec Willis était efficace mais ils s’interrogeaient sur l’avenir. Nous devions leur expliquer que l’appui de Willis avait un caractère permanent », souligne François Varagne, directeur général de Gras Savoye. Même son de cloche du côté de Willis qui veut gagner en pérennité et donc en confiance pour le développement international de ses clients. Au-delà du maillage régional du leader français du courtage – un modèle intéressant pour le courtier anglo-saxon – et de la présence d’un nombre important de multinationales en France, Willis souhaite profiter du développement international complémentaire de Gras Savoye. « Nous sommes très intéressés par les perspectives offertes en Afrique, où de nombreuses entreprises européennes, nord-américaines, mais également russes ou chinoises cherchent à se développer », détaille Tim Wright, PDG de Willis International. Gras Savoye offre également des implantations complémentaires de Willis en Europe de l’Est.

Gras Savoye, une belle dote

Cette acquisition ne signifie pas pour autant la dissolution du Français dans le giron de l’Anglo-saxon. Tim Wright insiste sur l’intérêt de la marque Gras Savoye, qui restera inchangée dans les marchés où le Français a une position de leader en France mais aussi en Europe de l’Est et en Afrique. « Par ailleurs, Willis International sera rebaptisé en interne Willis Gras Savoye », nous confie le PDG qui est en première ligne sur cette acquisition.

François Varagne, directeur général de Gras Savoye
« Willis a souhaité accélérer le processus en accord avec les autres actionnaires »

  • Qu’est-ce qui va changer pour Gras Savoye ?
    C’est une décision stratégique qui permet à Gras Savoye de rejoindre un réseau international ce qui correspond à la demande de nos grands clients. à titre d’exemple, nous avons récemment remporté un grand appel d’offres grâce à nos atouts internationaux. Willis et Gras Savoye sont très complémentaires en matière de couverture géographique.
  • Pourquoi le calendrier a-t-il été accéléré ?
    Le closing initialement prévu en juin 2016 a été avancé à décembre 2015. Willis a souhaité accélérer le processus qu’il jugeait trop long, en accord avec les autres actionnaires et du fait de la bonne connaissance mutuelle après plusieurs décennies de partenariat renforcé.
  • Quel est l’agenda des huit mois à venir ?
    Nous avons eu l’accord des différentes parties avant l’officialisation de Willis. Nous allons donc maintenant consulter les instances de représentation du personnel (CCE, CCUES) et recueillir l’avis des autorités de la concurrence. Au niveau du calendrier, le closing est donc prévu le 31 décembre 2015.
    Propos recueillis par H.-M.T.

TOP 5 des courtiers français

  • 1. Gras Savoye (543,60 M€ CA 2013)
  • 2. Marsh & Mc Lennan Cies France (352,80 M€ CA 2013)
  • 3. Verspieren (310,90 M€ CA 2013)
  • 4. Aon France (246 M€ CA 2013)
  • 5. Siaci Saint Honoré (241 M€ CA 2013)


François Varagne

François Varagne

Directeur général de Gras Savoye de 2012 à 2016

François Varagne est né en le 14 juin 1955. 1977 : Diplôme des hautes études commerciales (HEC). Maîtrise de philosophie. 1984-87 : Directeur Commercial de la Société Industrielle pour le [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous