Jacques de Peretti va réorganiser Axa France

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Aux manettes d’Axa France depuis le 1er juillet 2016, Jacques de Peretti va poursuivre la modernisation de l’entreprise pour être plus à l’écoute des clients et gagner en efficacité. En interne, cela va se traduire par une nouvelle organisation.

Directeur général d'Axa France depuis le 1er juillet 2016, Jacques de Peretti va engager une réorganisation de l'entreprise et axer sa feuille de route sur l'écoute du client.
Directeur général d'Axa France depuis le 1er juillet 2016, Jacques de Peretti va engager une réorganisation de l'entreprise et axer sa feuille de route sur l'écoute du client.
AXA

La donne a doublement changé depuis que Jacques de Peretti a quitté Axa France en 2015 pour piloter les activités du groupe Axa au Japon. « Le marché français est plus difficile qu’il ne l’était », constate le nouveau directeur général d’Axa France qui a pris la suite de Nicolas Moreau le 1er juillet 2016.

D’autre part, la maison mère d’Axa France dotée d’une nouvelle gouvernance, vient d’entamer un plan stratégique centré sur le service aux clients et la modernisation des activités.

Une feuille de route axée sur le client

Le client sera donc au cœur de la feuille de route de Jacques de Peretti. « Ce qui va guider notre transformation c’est le client. C’est lui qui va façonner l’entreprise », précise-t-il. Cette priorité va conduire Axa France à poursuivre, mais surtout à « accélérer », la modernisation des activités, des réseaux de vente et de l’organisation déjà engagée. Pour le nouveau directeur général, ce mouvement doit se faire en continuant à innover et à gagner en efficacité.  

"Rapprocher les équipes"

Dans cette optique, le nouveau directeur mise notamment sur une nouvelle organisation. Aujourd’hui Axa France est structuré en plusieurs directions correspondant à des marchés ou à des lignes de produits.

Par conséquent, comme l’illustre Jacques de Peretti, il existe par exemple au sein de l’entreprise deux équipes en charge de régler les dommages matériels en automobile, l’une qui se consacre aux clients particuliers, l’autre aux entreprises. Mais elles utilisent les mêmes outils, travaillent avec les mêmes prestataires, et interviennent sur la base des mêmes conventions d’indemnisation.

L’objectif à terme est donc de « rapprocher les équipes qui font les mêmes métiers » ce qui permettrait selon Jacques de Peretti « d’offrir davantage d’expertise ».

Au moins 500 M€ d'économie

Disposer d’une organisation plus simple et plus efficace fait aussi partie des leviers que compte actionner le directeur général d’Axa France pour réduire les dépenses. Le 21 juin dernier, le groupe Axa a annoncé qu’il visait les 2,1 Md€ d’économies d’ici à 2020. Dans le précédent plan (2010-2015) qui a permis au groupe de réduire ses dépenses de 1,9 Md€, la contribution d’Axa France a été de 500 M€ et elle sera du même ordre à l’avenir, selon Jacques de Peretti.

En ce qui concerne, la nouvelle organisation qui doit être finalisée à la fin de l’année « tout est ouvert » se contente d’indiquer Jacques de Peretti. Rien ne garantit donc que les directions actuelles soient maintenues.

Consultation des représentants du personnel

En interne, le projet n’en est qu’à ses balbutiements. « Un CCE a été organisé le 12 juillet pour annoncer un plan de réorganisation assez important dont nous ne connaissons pas encore le détail », indique Bernard Bosc, coordinateur syndical national adjoint de la CFDT. La consultation des représentants du personnel débutera en septembre.

Plus que le nouvel organigramme, ce qui prime à ce stade aux yeux de l’organisation syndicale majoritaire, c’est « le maintien des activités dans les bassins d’emploi et le respect des accords relatifs à la gestion des emplois et des compétences (GPEC) en vigueur jusqu’à 2018 », précise Bernard Bosc.

Cet accord prévoit  un certain nombre de garde-fou : volontariat concernant la mobilité géographique, recrutement de 700 personnes sur trois ans, préservation des bassins d’emploi, pas de plan social, budget de 30 M€ pour la formation et la montée en compétences des équipes. « Il ne faudrait pas que ce budget soit remis en cause par le plan d’économie », prévient Bernard Bosc.


Jacques De Peretti

Jacques De Peretti

Président-directeur général d’Axa France

Jacques de Peretti est né le 7 décembre 1960 à Marseille. Études à l’Ecole nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (ENSAE) et à l’Ecole [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher