L’activité des assureurs vie français a bondi de 20% en 2015

Par - Publié le

,

,

,

Selon l’analyse annuelle de l’ACPR, les assureurs vie français affichent de bonnes performances en 2015 en dépit d’un environnement économique morose.

L’activité des assureurs vie a fortement progressé en 2015. C’est ce que démontre l’analyse de l’ACPR sur l’état de santé des assureurs vie français en 2015 qui porte sur les 12 principaux organismes représentant un peu plus de 68% des provisions en euros et 73,5% des provisions en UC.

La collecte en UC a plus que doublé

Sur l’année 2015, la collecte nette s’est établie à 11,1 Md€ (+20,1% par rapport à 2014) marquée par une disparité importante entre les supports en euros qui baisse de 26,3% à 4,5 Md€ et les supports en unités de compte qui ont plus que doublé à 6,6 Md€ (3,1 Md€ en 2014). Cela résulte d’une stratégie marquée des acteurs pour réorienter les fonds confiés de l’euro vers les UC, dans un contexte de taux bas.

La rentabilité des assureurs vie est en progression en 2015 avec des résultats à 5,3 Md€ (+ 32,2% par rapport à 2014) et une marge nette de 4,4 % (3,5% en 2014, 3,9% en 2013, 3,4% en 2012). Le ROE (rendement des capitaux propres) est en hausse de 2 points à 11,3%.

Rendement des placements en repli

Ces bons indicateurs sont toutefois à nuancer, indique l’ACPR. En effet, le taux de rendement des placements affiche un repli en 2015 de 3 point de base à 3,43% dans un contexte de baisse des taux longs. Cette évolution se reflète dans les taux servis aux assurés qui sont en baisse depuis 2006, avec toutefois une baisse moins forte en 2015 par rapport la baisse de l’OAT (- 81 points de base pour l’OAT et – 23 points de base pour les taux de rendement).

La persistance des taux d’intérêt bas continue d’être un facteur d’attention pour le régulateur en particulier pour la détermination des taux de revalorisation des contrats d’assurance vie pour 2016 qui seront annoncés dès la fin de l’année

Marge de solvabilité réglementaire en légère baisse

Sur 2015, la marge de solvabilité réglementaire (Solvabilité 1) s’établit à 422% contre 474% en 2014. En cause, la baisse des plus-values latentes sur les placements de l’ordre de 10% à 139,8 Md€. 



Effectuer une autre recherche

Rechercher