L’assurance automobile connectée représentera 12% du marché français en 2020 (étude Deloitte)

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Selon l’étude européenne de Deloitte, le marché de l’assurance automobile connectée représentera plus de 2,2 Md€ en France d’ici 2020. Mais le cabinet de conseil et d’audit estime que dans le futur les assureurs échangeront les données contre des services plutôt que des remises de tarifs.

Arthur Dutel, manager chez Deloitte
Arthur Dutel, manager chez Deloitte
Portrait 2.0 Portrait 2.0

Deloitte publie, pour la deuxième année consécutive, une étude sur l’assurance automobile en Europe, réalisée auprès d’environ 15 000 consommateurs dans 11 pays*. Point de départ de cette vaste enquête : le développement des offres Pay How You Drive (PHYD) sur le vieux continent. Le cabinet d’audit et de conseil évalue ainsi le potentiel de l’assurance auto connectée à plus de 15 Md€, soit 17% du marché de l’assurance automobile européen à l'horizon 2020. En France, l’engouement est moindre, mais le potentiel reste important avec une estimation à plus de 2,2 Md€, soit 12% du marché de l’assurance auto hexagonal d'ici quatre à cinq ans..

Le Pay How You Drive évoluera vers un échange données-services

De fait, la connectique automobile commence à avoir des répercutions tarifaires. Allianz France propose ainsi, depuis août 2016, une réduction de primes de 25% aux propriétaires de véhicules semi-autonomes, leurs équipements de sécurité permettant de diminuer les risques d’accidentologie. La compagnie a également lancé son offre Allianz Conduite Connectée en 2015 qui a convaincu, à ce jour, 16 000 assurés. Deux autres assureurs se sont aussi lancés dans la bataille, à savoir Axa (Direct Assurances) qui a récemment fait évoluer sa solution télématique You Drive commercialisée aux jeunes conducteurs et Amaguiz, chez Groupama, qui propose son PHYD baptisé Road Coach.

Dans tous les cas, il s’agit d’un boîtier connecté à la prise OBD du véhicule, relié au smartphone du conducteur par lequel transitent les données transmises à l’assureur. La réduction sur la prime peut aller jusque 50% pour les jeunes conducteurs particulièrement vertueux et... petits rouleurs. Mais elle est plutôt, en moyenne, de 15% pour les conducteurs standards. Or, Deloitte qui conseille beaucoup d'acteurs du marché, et notamment les mutuelles, sur les futures offre PHYD à lancer, estime que la bonification tarifaire en échange de données de conduite évoluera, dans un contexte de marché de plus en plus standardisé et volatil, vers une logique d’échange de data télématique contre des services profitables à l’automobiliste.

28% des automobilistes prêts à partager leurs données de conduite

Pêle-mêle : assurance dépannage 0 km gratuite avec géolocalisation, assistance automatique en cas d’urgence, notification de vol et récupération de véhicule, parkings, entretien gratuit etc. « En France comme en Europe, 28% des automobilistes sont prêts à livrer leurs données, mais attendent 25% de réduction de leur prime en retour, ce qui n’est pas techniquement possible », explique Arthur Dutel, manager chez Deloitte. Le principe du service en cadeau, très mutualiste, pourrait donc se développer... « L’avènement de l’assurance connectée est une opportunité pour les assureurs de passer d’une proposition de valeur centrée sur la gestion des sinistres à une gamme de services plus large autour de l’expérience de la mobilité. Une opportunité de fidéliser leurs assurés autrement que par le seul prix », ajoute Arthur Dutel qui rappelle, sur ce point, qu'invités à noter de 0 à 10 leur volonté de changer d'assureur dans l'étude, les assurés français ont délivré une note moyenne de 3,7 en 2016 contre 2,8 l'an dernier. La loi Hamon fait son oeuvre.

« Les objets connectés deviennent une partie intégrante de notre quotidien. La plupart des industries se sont emparées de cette nouvelle tendance pour  renforcer les liens avec leurs clients », complète Michel de la Bellière, associé industrie financière et co-responsable assurance en Europe chez Deloitte.

En France, le nombre de polices d’assurance automobile connectée est aujourd’hui inférieure à 20 000 contre plus de 450 000 au Royaume-Uni et 4,5 millions en Italie.
 

* Autriche, Belgique, France, Allemagne, Irlande, Italie, Pologne, Pays-Bas, Espagne, Suisse et Royaume-Uni.
 



Effectuer une autre recherche

Rechercher