L'UMR porte plainte contre Barclays Capital

Par - Publié le

,

,

,

Le 10 octobre, une audience est prévue au tribunal de commerce de Paris opposant l'Union mutualiste retraite (UMR) et la succursale française de Barclays Capital. Le gestionnaire du Corem reproche à la banque d'investissement de lui avoir fait croire qu'elle investissait pour son compte dans des « notes » (des obligations subordonnées notées AAA) alors qu'en réalité, il s'agissait de « certificates », des obligations plus risquées. Ces dernières ayant subi de plein fouet la crise des subprimes (les crédits hypothécaires américains), l'UMR pourrait, au final, perdre jusqu'à 150 M€. D'où la plainte déposée pour « vice de consentement, fraude et manquements aux obligations professionnelles » à l'encontre de Barclays Capital. « Même si ces 150 M€ de pertes potentielles ne représentent pas grand chose au regard des 8 Md€ de nos actifs sous gestion, il s'agit de l'argent de nos adhérents, souligne Charles Vaquier, directeur général de l'UMR. Si nous avions voulu investir dans des subprimes, nous l'aurions fait. Au contraire, nous pensions avoir affaire à des produits sûrs, bénéficiant de la meilleure note de solvabilité. On a abusé de notre confiance. » Si, pour l'heure, l'UMR est incapable de chiffrer le montant de la perte potentielle subie, le mutualiste tient à souligner que la perte éventuelle de 150 M€ ne représente que 3% des rentes servies et donc en aucun cas une baisse des dites rentes, mais juste une absence de revalorisation future.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher